5 arguments anti-fourrure

5 arguments anti-fourrure

21 janvier 2019 1 Par Elodie Marziac

Commençons par le commencement. Oui on peut aimer la mode et ne pas participer à la mort de nombreux animaux pour autant. Oui on peut aimer la fourrure et le cuir. Ce n’est pas une mauvaise chose. Si c’est de la fausse fourrure et du cuir végétal bien sur !

L’industrie de la fourrure est meurtrière et cruelle. Elle participe à l’exploitation des animaux. Je crois intimement, que si vous êtes un.e habitué.e de mon blog, c’est parce que vous aimez les animaux, et que vous cherchez comment les aider. Alors je vais vous donnez ici de nombreux arguments anti-fourrure. A votre tour vous pourrez ouvrir les yeux des personnes qui portent de la fourrure autour de vous.

Petit conseil supplémentaire : Même si cela vous révolte, prenez-les avec bienveillance, essayez de vous détacher de la situation et de rester factuel.le, sinon la personne risque de se braquer.

 

1. On porte de la fourrure depuis la nuit des temps, regarde l’homme préhistorique.

On a déjà évoqué ce type d’argument. C’est simple, ce ne sont pas des arguments. Un argument ne repose pas sur un usage du passé. « On le faisait avant, pourquoi pas maintenant ? ». Ce n’est pas acceptable. On pratiquait l’esclavagisme avant, on a pourtant arrêté. Le racisme maintenant n’est plus accepté. Bref je pourrais vous donner des exemples à la pelle. Il me semble que nous n’avons plus grand chose en commun avec l’homme préhistorique. Ce dernier devait trouver de quoi se vêtir pour ne pas mourir de froid. Aujourd’hui nous avons de nombreux choix pour nous vêtir. Autre rappel, les hommes préhistoriques chassaient l’animal, le dépeçait et faisaient leurs propre vêtements… Ceux qui portent de la fourrure le fond pour l’esthétique et pas pour un besoin vital : ne pas mourir de froid. Nous avons aussi développé notre intelligence, notre humanité (pour certains ça reste à prouver), notre conscience. Pourquoi rester sourd à la souffrance animal.

 

2. Les animaux sont bien traités, ce n’est pas cruel.

D’après In Defense of Animals, 85% de ces animaux proviennent d’élevages aux conditions insalubres. Ces animaux survivent dans des cages froides, exiguës. Ils sont entassés, maltraités. Les cages entièrement grillagées blessent leurs pattes, ils ne peuvent pas bouger. Cette proximité et ce sur-entassement, ajouté au manque d’hygiène et de soins provoque un stress intense. Cela provoque aussi des blessures et infections en tout genre (morsures, cannibalisme, comportements atypiques, infestation de vers). Beaucoup ne survivent pas jusqu’à l’abattage. Après une vie faite de peur, de stress et de malheur les animaux d’élevages sont tués par asphyxie au monoxyde de carbone, par électrocution ou par empoisonnement. Ces mises à mort cruelles sont souvent mal effectuées. Beaucoup d’animaux dépecés sont encore vivants lorsqu’ils sont jetés sur les cadavres de leurs congénères. Leurs petits cœurs s’éteignent dans une douleur intense. Les animaux sauvages sont tués par piégeages. Ils se prennent dans les pièges et attendent effrayés que leur bourreau arrive… Vous devez avoir en tête les publicité contre Canada Goose, où l’on voit un pauvre coyote dont les yeux supplient pour la liberté. L’homme arrive et sans état d’âme lui ôte son droit légitime, son droit sacré à la vie. En Chine on utilise parfois des chiens et des chats qui sont écorchés vifs pour garantir une plus belle fourrure. Il existe aussi de la fourrure de fœtus d’agneau. Les mères sont éventrées pour qu’on leur prennent leurs bébés aux derniers jours de gestation… Vous avez les larmes aux yeux ? C’est normal, c’est même une bonne chose. Soyez fort pour ceux qui souffrent et n’arrivent pas à se faire entendre, défendez-les de tout votre être.

 

3. Ces animaux n’existeraient pas s’il n’y avait pas de fourrure.

Plus de 56 millions d’animaux sont tués chaque année pour leur fourrure d’après 30 millions d’amis. Pour un manteau, on utilise entre 30 et 70 visons, entre 8 et 12 lynx ou entre 10 et 20 renards, par exemple. Vous pensez vraiment que ces animaux n’existent que pour finir sur un manteau ou une capuche ? Ces animaux seraient bien mieux en liberté. Vu les conditions d’élevage, ne vaut-il mieux pas arrêter l’élevage de ces animaux plutôt que de les faire naître pour une vie de souffrance et de peur ? Aucun individu ne devrait naître pour être sacrifié sur l’autel de la mort

 

4. La fourrure c’est à la mode.

La mode ne justifie pas la maltraitance et l’horreur. Il n’y a rien d’intéressant à porter un symbole de cruauté. Si vous aimez la fourrure portez de la fausse fourrure. Elle n’en est pas moins esthétique. Hyper ressemblante, moins onéreuse et éthique. Que demander de plus ! Oui vous pouvez porter de la fourrure, mais de la fausse, de la fourrure cruelty free ! C’est tout de même peu avant-gardiste de rester bloqué sur l’idée d’un luxe antique.

De plus en plus de créateurs et de magasins arrêtent de vendre de la fourrure. Suivez leur exemple !

 

5. Oui mais moi j’aime la fourrure.

« La liberté des uns, s’arrête là où s’arrête celle des autres ». Vous n’avez pas le droit de justifier le fait de porter de la fourrure par le fait d’aimer ça. Non, vous ne pouvez pas aimer quelque chose qui provoque la mort. Ce n’est plus du ressort du gout personnel et de nos préférences mais de ce qui est humainement acceptable. Un plaisir ne doit pas engendrer la mort.

 

J’espère vous avoir donner des ressources suffisantes pour défendre nos amis les animaux. Tous ensemble nous pouvons changer les choses.

 

Vous avez d’autres arguments contre la fourrure ? N’hésitez pas à nous les partager en commentaire !

 

Pour aller plus loin :

Choisir vos enseignes sans fourrure : mode-sans-fourrure.com

Plus d’informations et d’articles : http://www.fourrure-torture.com/

Agir contre la fourrure sur les capuches : http://www.viretacapuche.com/

Pétitions et informations : https://www.l214.com/balancetafourrure/

 

Partagez cet article!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •