9 arguments contre les animaux dans les cirques

9 arguments contre les animaux dans les cirques

7 janvier 2019 0 Par Elodie Marziac

Dans cet article j’aimerais vous donner toutes les clefs pour défendre les animaux exploités dans les cirques. Malheureusement beaucoup de parents emmène encore leurs enfants au cirque en ne pensant pas à mal. Cependant cela entretient un « loisir » conçu sur de l’exploitation, de la maltraitance et du malheur.

Alors la prochaine fois que quelqu’un souhaite aller dans un cirque où il y a des animaux, aidez-vous de ces arguments. Essayons ensemble de protéger nos amis à quatre pattes, des cirques sans animaux existent ! Le spectacle n’en est que plus grandiose et respectueux.

 

C’est un des seuls moyens de voir un animal sauvage de si près et si facilement.

C’est vrai, ce n’est pas simple de voir des animaux sauvage si près et si facilement. Mais cela vaut-il la souffrance qu’ils endurent ? Vous pouvez faire une safari dans une réserve naturelle et voir réellement des animaux sauvages dans leurs milieux naturels et dans le respect et l’éthique. Ces animaux ne sont plus naturels, ils proviennent parfois de plusieurs générations d’animaux enfermés. Ils n’ont plus un comportement naturel, ils n’ont plus rien de naturel. Ce sont des animaux à qui ont a arraché leurs racines. Donc pour voir un vrai animal sauvage, heureux et épanoui, allez dans la nature. Observez-le en silence et dans le respect. Ne soyez pas l’humain conquérant qui va voir un animal asservi à qui ont a enlevé tout son naturel.

 

Les personnes travaillant dans les cirques aiment leurs animaux.

Un mari qui bat sa femme l’aime t-il ? Une personne qui abandonne son animal l’aime t-il ? Un parent qui maltraite son enfant l’aime t-il ? Vous le savez. La réponse est non. On ne peut pas aimer et maltraiter, frapper, abandonner à son sort. L’amour, c’est le respect de l’individu. C’est l’envie de lui offrir le meilleur. Donc non, on ne peut pas aimer les animaux et les séquestrer, les maltraiter, les battre et les priver de leurs vies.

 

Les animaux font juste leur travail.

En premier lieu, attribuer à l’animal le besoin de travailler c’est un anthropomorphisme. Un animal ne travaille pas, ce sont les hommes qui l’exploite en le cassant psychologiquement afin qu’il réponde à ses demandes. Ensuite les animaux ne sont pas faits pour effectuer des tours stupides et humiliant, au dépends de leurs instincts.

 

Cela rend mes enfants heureux d’aller les voir.

Vos enfants seront heureux aussi d’aller voir les clowns, les acrobates ou les danseuses. Ils sont heureux aussi et surtout de passer un moment avec vous. Ils veulent juste qu’on les fasse rêver. Alors soyez un parent responsable, personne ne doit rêver du malheur des autres. Expliquez-leur la vie d’un animal de cirque, quelle vie il devrait avoir dans la nature. Les enfants sont surprenants, ils seront malheureux s’ils savaient ce qu’ils voient vraiment.

 

Les animaux de cirques sont heureux.

Souvent issus de commerces illégaux d’animaux sauvages, capturés dans la nature ou éloignés de leur parents. Les animaux de cirques ne sont pas heureux. Ils sont exploités, maltraités, enlevés à leur famille et leur milieu naturel. On les cassent psychologiquement pour qu’ils soient totalement soumis et à la merci de l’homme. Pourquoi autant se rebellent s’ils sont heureux ? Aucun animal ne souhaiterait passer sa vie dans une cage, ne sortant que pour effectuer des tours dégradant. Aucun ne souhaiterait se faire battre, électrocuté, étranglé pour apprendre un tour tout sauf naturel. Aucun n’aime passer sa vie dans une cage à traverser le pays pour être exhibé. Non les animaux de cirques ne sont pas heureux. Beaucoup tiquent par ennui. Certains en effet s’attachent à leurs dresseurs par un syndrome similaire à celui de Stockholm, ils cherchent désespérément un contact. Contact qu’on lui empêche d’avoir avec ses congénères. Alors ils cherchent à tout prix l’interaction, même si c’est avec leurs bourreau.

 

Ces animaux sont bien traités.

Non ils ne sont pas bien traités, ils sont frappés, humiliés, électrocutés, brisés psychologiquement. Ils n’ont ni espace, ni intimité. Ils ne peuvent pas courir, se cacher, être avec leurs semblables, se rouler dans la boue ou profiter du soleil. Physiquement on ne verra que très rarement un signe de maltraitance, les personnes qui les exploitent ne souhaitent pas se voir retirer leurs gagne pain. Par contre psychologiquement les animaux sont détruits. Ils tiquent d’ennui, sont soumis, terrorisés par leurs bourreaux, stressés et fatigués par tant de voyages.

 

Les impératifs naturels sont respectés.

Non, ils n’ont pas l’espace nécessaire à leurs besoins naturels. Ils ont aussi besoin d’être en groupe d’individus et de pouvoir s’épanouir et se mouvoir sans problème. Ils ont besoin de sentir le sable, ou l’herbe fraîche sous leur pieds, le soleil sur leurs peaux. Ils ont besoin de vivre leur vie d’animaux sauvages tout simplement. Les espaces qu’ils ont sont trop petits, ils ne vivent pas avec leurs congénères, ils sont battus et enfermés.

 

Mais alors, que faire de ces animaux s’ils ne sont plus dans les cirques ?

Un animal de cirque ne peux pas être relâché dans la nature. Il n’est plus adapté. Par contre il peut aller dans des sanctuaires, des réserves naturelles. On peut lui offrir une vraie vie.

 

A quoi ressemblerait un cirque sans animaux ?

Un cirque sans animaux ça serait un cirque où on pourrait rêver les yeux ouverts face aux acrobates, jongleurs, clowns, équilibristes… Rêver et vivre la magie du vrai cirque.

 

 

Vous avez d’autres arguments ? N’hésitez pas à les partager avec nous !

 

Happyment vôtre ♥

Partagez cet article!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •