Education – Apprendre le rappel à son chien

Le rappel est un ordre de base très pratique lorsque vous voulez offrir un peu plus de liberté à votre chien tout en gardant le contrôle. Découvrez ici comment lui apprendre.

Le rappel est un ordre de base très pratique lorsque vous voulez offrir un peu plus de liberté à votre chien tout en gardant le contrôle. Découvrez ici comment lui apprendre.

Comment lui apprendre le rappel ?

Dans un espace clos pour commencer, laissez votre chien agir à sa guise. Appelez-le ensuite par son prénom suivi de l’ordre « viens » et ouvrez les bras pour l’inciter à venir vers vous. S’il viens vers vous félicitez-le très fort et donnez lui des friandises. Renouvelez l’exercice en le laissant aller de plus en plus loin et en le félicitant à chaque fois.

S’il ne vient pas malgré vos invitations joyeuses à vous rejoindre, éloignez-vous en sens inverse en faisant semblant de ne pas le voir et en vous désintéressant de lui. Il viendra de peur que vous partiez sans lui.

A ne surtout pas faire !

Surtout ne hurlez pas ou ne vous fâchez pas quand il arrive vers vous même s’il a prit du temps à venir (ce qui peut, entre nous, être totalement exaspérant!), il faut qu’il comprenne que être avec vous c’est bien. Pas qu’il prenne peur et qu’il n’ose plus venir.

S’il ne revient pas, ne courrez pas derrière pour le rattraper. Il prendra cela comme un jeu et s’échappera avec grand plaisir.

Ne le rentrer pas directement après l’avoir rappelé, sinon il associera ça à la fin de la balade et ne reviendra qu’avec difficulté.
Baladez-vous encore un peu, en lui demandant de rester au pied.

Votre chien répond bien au rappel ? Au contraire il ne répond pas ? Dîtes-nous tout !

Le grand pouvoir des balades

Prendre l’air, partager un moment avec son chien, lutter contre les maladies, se faire du bien… Les balades sont des moments simples et pourtant très utiles dont on ne soupçonnent pas assez l’efficacité !

Prendre l’air, partager un moment avec son chien, lutter contre les maladies, se faire du bien… Les balades sont des moments simples et pourtant très utiles dont on ne soupçonnent pas assez l’efficacité !

Les bénéfices pour vous

Une belle promenade vous permettra tout d’abord de vous déconnecté du quotidien et de relâcher la pression. La vie moderne est pleine d’avantage mais est aussi une grande source de stress et d’anxiété. Vous pourrez ainsi prendre un bon bol d’air frais, marcher à votre rythme, prendre enfin votre temps et profiter de la beauté de la nature qui vous entoure.

C’est prouvé, cela améliore votre santé, réduit l’anxiété et les maladies cardio-vasculaires. Un moment bénéfique pour faire un retour sur soi.

Nous avons une vie sédentaire et un travail qui, pour la plupart nous oblige a rester assis face à un écran toute la journée. Ce moment pour vous et votre boule de poils vous permettra de vous relaxer et de faire un peu de sport, de délier vos jambes et de prendre un peu de vitamines D !

Les bénéfices pour votre chien

La balade permet à votre chien en premier lieu de faire ses besoins. Il est important en effet pour ces raisons de le sortir au minimum 5x/jour.

Elle lui permet aussi de se dégourdir les pattes et de faire un peu d’exercice, il va pouvoir courir, jouer, sentir pleins de bonnes odeurs, suivre des pistes, rencontrer des copains poilus, se sociabiliser. C’est nécessaire à son équilibre. Si les balades ne peuvent pas toujours être longues dû à votre emploi du temps, il est bien de consacrer dans la journée un peu plus de temps à une balade qui lui permettra de se dépenser.

Un chien qui se promène souvent et qui sort de chez lui est un chien bien dans ses papattes et donc un chien heureux qui écoutera mieux.

Quel est votre endroit préféré de balade ? Dîtes-nous tout !

Chien dominant – Tout savoir

Vous ne pouvez plus le lâcher au parc parce qu’il attaque les autres chiens sans raisons apparentes. Ça vous rend triste et en plus il ne peut pas se dépenser en toute liberté. Que faire ?

Vous ne pouvez plus le lâcher au parc parce qu’il attaque les autres chiens sans raisons apparentes. Ça vous rend triste et en plus il ne peut pas se dépenser en toute liberté. Que faire ?

Qu’est-ce qu’un chien dominant ?

Un chien dominant est un chien qui s’impose face à tous individus. Il va chez vous, dormir où il le souhaite, quémander fortement, s’interposer dès que quelqu’un rentre ou lors de contacts physiques. Il va aussi face à ses congénères poilus chercher à être au milieu des conflit et dominer les autres en leurs montant dessus (attention à ne pas confondre avec un comportement sexuel), ou en leur mettant la patte dessus lors des jeux. Il prend lui-même les décisions et ce n’est pas sain.

Il est donc compliqué de lui mettre des règles, de lui donner des ordres ou de toucher à ses affaires. Il peut vite devenir agressif et donc dangereux. C’est un problème à ne pas prendre à la légère si vous souhaitez une relation saine et respectueuse mais aussi sécuritaire.

Pourquoi est-il dominant ?

Le comportement dominant peut s’installer parce que le chien manque de cadre éducatif ou de sociabilisation. Pour compenser le chien reprends alors ses instincts de meute pour trouver sa place. Un chien dominant avec ses autres congénères ne l’est pas forcément dans son foyer et inversement.

La dominance est donc le reflet de troubles de la sociabilisation, votre chien réagis mal parce qu’il ne comprend pas ce que vous attendez de lui et considère son comportement comme normal.

Pas de panique rien n’est réversible, l’éducation et l’amour sont les clés !

Que faire ?

N’hésitez surtout pas à vous faire aider. Les comportementalistes et éducateurs canins sont vos meilleurs alliés. Ils sauront vous expliquer pourquoi et vous donner des exercices pour travailler votre chien et améliorer votre relation et la relation de votre chien avec les autres.

Si vous voulez vous entraîner seul, je vous conseille de reprendre le « contrôle ». Je m’explique. Il faut que vous expliquiez à votre chien que vous êtes le décisionnaire et qu’il faut qu’il attende votre aval.

Mon chien Meïko est devenu agressif avec ses partenaires poilus. Je le baladais tout le temps sans laisse avant (il a un très bon rappel) et je dois recommencer à lui mettre une laisse. Cela m’attriste et j’ai décidé de prendre les choses en mains. A la maison il est génial et le comportementaliste m’a dit que pour qu’il n’attaque plus ses congénères je devais l’autoriser à aller vers eux, ce n’était pas lui qui décidais s’il y allait ou pas mais moi. On retravaille doucement mais surement. Je l’autorise parfois avec ma longue laisse a y aller. Dès qu’il est sage je le lâche et à la fin de l’échange avec le chien je le félicite avec une friandise. Petit à petit son comportement s’est amélioré et je peux à nouveau le balader en liberté avec un cadre plus stricte et une surveillance accrue.

Votre chien est dominant ? Dîtes-nous tout !

Education – Apprendre à son chien à se coucher

Un petit article aujourd’hui pour apprendre simplement à son chien à se coucher.

Pourquoi lui apprendre ?

« Coucher » fait partie des ordres de base à apprendre à son chien. Cela permet de le canaliser et de l’utiliser pour qu’il reste tranquille dans son panier ou encore en voiture. Cela permet de rendre votre chien moins impressionnant si besoin. Par exemple dans le métro ou avec des invités pour qu’il n’effraie pas les gens. C’est aussi une marque de soumission et peut vous aider si vous avez besoin de le recadrer.

Comment lui apprendre ?

Aller, plus de surprise. On va encore utiliser la méthode positive ! On prends donc des bonbons et toute sa patience et son amour et on se lance.

Première règle; on fait des petites séances de 10 minutes maximum. Sinon votre chien va se lasser et ne jouera pas le jeux. On respecte le rythme de son chien et on ne saute pas d’étape ! Faites preuve de patience, il n’apprendra pas forcément en 1 jour mais ce n’est pas grave.

Présentez un bonbon à terre devant les pattes de votre loulou quand il est assis ou debout. Il va directement baisser la tête pour essayer de l’attraper. A ce moment vous éloignez votre main toujours au ras du sol. Il va d’instinct suivre votre friandise et adapter la position coucher. Dès qu’il se positionne bien dites-lui « couché ». Récompensez-le dès qu’il est couché avec des caresses et la friandise. Répétez l’opération plusieurs fois pour qu’il comprenne bien.

Vous avez testé cette technique ? Qu’en pensez-vous ?

La jalousie chez le chien – Mythe ou réalité ?

Nous avons parfois tendance à attribuer des émotions humaines aux animaux. Anthropomorphisme ou pas ? Quels sont les problèmes qui peuvent en découler ? On vous dit tout !

Nous avons parfois tendance à attribuer des émotions humaines aux animaux. Anthropomorphisme ou pas ? Quels sont les problèmes qui peuvent en découler ? On vous dit tout !

Alors jalousie ou pas ?

Il y a deux écoles qui s’opposent. La première pense que c’est un anthropomorphisme, autrement dit, le fait d’associé un comportement ou sentiment purement humain à un animal, de penser que le chien est jaloux. La raison est qu’ils n’ont pas le schéma mental leur permettant d’être jaloux. Selon eux, les chiens pourraient en fait avoir un comportement de protection de leurs ressources (jouets, nourriture, humain) ou des réactions de frustration ou d’agressivité mais pas de jalousie.

Pour d’autres le chien ressentirait réellement de la jalousie comme nous. En juillet 2014, une étude américaine a été publiée dans la revue Plus One. Des psychologues de l’université de Californie à San Diego on observés 36 chiens. Chacun des chiens regardait son maître jouer avec 3 objets différents : un faux chien, une lanterne d’Halloween et un livre musical. En examinant les réactions des chiens, il a été établi que 78% d’entre eux ont poussé leur maître lorsqu’il s’amusait avec leur faux congénère, contre seulement 40% pour la lanterne en forme de citrouille et 22%pour le livre musical. Le fait que le chien cherche dans ce cas à attirer l’attention serait alors une réaction de jalousie.


« On peut spéculer que si plusieurs espèces sociales sont capables de de ressentir la jalousie, les chiens peuvent être la seule espèce -en-dessous des humains- chez laquelle cette émotion peut être évoquée face à un membre d’une autre espèce. Peut-être que c’est dû à leur lien émotionnel avec les humains, ainsi qu’à leur volonté et capacité à capter le regard et l’attention des hommes »

– Christine Harris, psychologue à l’université de Californie à San Diego


Comment réagir ?

Un chien jaloux va changer de comportement. Pour attirer votre attention et donc la détourner de l’objet de sa jalousie, il va aboyer, grogner, bouder ou encore vous proposer de jouer avec lui. Il peut aussi finir par se montrer agressif et donc devenir dangereux.

Quelque soit le nom donné à ce sentiment que ressent le chien vous devez agir. Vous pouvez consulter un vétérinaire, comportementaliste ou encore éducateur qui vous aidera.

Rassurez-le. Il faut lui montrer que vous l’aimer aussi, mais ne soyez pas excessif pour ne pas qu’il utilise ça à son avantages et que son comportement s’aggrave. Faites-lui comprendre qu’il n’a pas l’exclusivité de votre attention mais ne le priver pas de votre amour. Habituez-le doucement à accepter l’autre et félicitez-le quand il le fait.

Votre chien est jaloux ? Comment réagit-il ? Dîtes-nous tout !

L’agility, le cours de sport version chien

Envie de vous essayer à ce sport canin en vogue ? Voici quelques infos importantes pour bien commencer.

Envie de vous essayer à ce sport canin en vogue ? Voici quelques infos importantes pour bien commencer.

Qu’est-ce que l’agility ?

L’agility est une discipline consistant à travailler la relation homme-chien. Le but est de terminer tout le parcours avec le moins de fautes possibles et en un minimum de temps.

Le parcours est constitué d’obstacles à franchir tels que des sauts, des slaloms, des tunnels ou encore des ponts.

Les intérêts de l’agility

Il y a 4 grands intérêts à l’agility :

  • Activité physique : C’est avant tout un sport qui permet à votre chien de se dépenser physiquement, de se défouler en se faisant plaisir. Il a été constaté qu’une activité physique régulière du chien aide à la réduction des problèmes de comportements. Cela permet aussi au maître qui doit guider son chien de faire du sport. En effet il faudra accompagner le chien et lui indiquer les obstacles à franchir, vous allez donc devoir courir !
  • Activité mentale : Cela sollicite beaucoup le chien qui doit se concentrer sur vos demandes, vous allez donc mettre ses capacités cognitives à l’épreuve et lui demander parfois de dépasser ses craintes. Souvent les obstacles de type tunnels peuvent l’effrayer de prime à bord.
  • Travail de la relation maître-chien : L’agility est un sport d’équilibre où le maître est véritable partenaire. Il va falloir de votre côté apprendre à vous faire comprendre au mieux, et du sien apprendre à être à l’écoute et à être vif. C’est donc un travail d’obéissance mais aussi un plaisir et un vrai moment de partage pour vous deux.
  • Sociabilisation : Outre le sport en lui même et l’exercice mental, vous allez rencontrer de nouvelles personnes passionnées avec qui échanger des conseils et astuces. Votre chien va aussi rencontrer de nouveaux copains et apprendre à partager son espace.

Comment bien pratiquer l’agility

Comme tout sport il y a certaine règle à respecter pour que tout se passe bien. Pensez par exemple à faire des pauses régulières pour que votre chien puisse souffler et récupérer. Faites le boire souvent par petites gorgées et sans qu’il se jette sur la gamelle d’eau. Faites attention à la chaleur environnante et mettez-le à l’ombre pendant les pauses s’il fait chaud.

Adaptez bien sur les exercices en fonction de votre chien, cela doit être un plaisir pour lui et pour vous donc on ne le gronde pas et on marche au bonbons ou au joujou !

Pensez à l’échauffer en le faisant marcher avant et à le laisser récupérer doucement après avant de rentrer.

N’hésitez pas à consulter un vétérinaire pour savoir si votre chien est apte. La condition physique du chien est primordiale, on ne travaillera pas en effet un chien trop vieux ou malade ni un chien trop jeune qui n’a pas fini sa croissance.

Vous pratiquez l’agility ? Qu’en pensez-vous ?

L’intelligence du chien

Qu’est-ce que l’intelligence ? Les chiens sont-ils intelligents ? De quelles manière ? Ces questions vous interpellent ? Nous avons décortiqué pour vous l’intelligence des chiens.

Qu’est-ce que l’intelligence ? Les chiens sont-ils intelligents ? De quelle manière ?

Ces questions vous interpellent ? Nous avons décortiqué pour vous l’intelligence des chiens.

L’intelligence

D’après plusieurs définitions, l’intelligence serait :

La faculté de connaître, de comprendre ; qualité de l’esprit qui comprend et s’adapte facilement.

L’ensemble des fonctions mentales ayant pour objet la connaissance rationnelle (opposé à sensation et à intuition)

L’aptitude d’un être humain à s’adapter à une situation, à choisir des moyens d’action en fonction des circonstances


Cependant Albert Einstein dit :

Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à monter à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide.

Nous allons donc expliquer en quoi le chien est intelligent d’après des critères propres à sa condition. Je suis intimement convaincue que chaque être sur cette terre est intelligent.

Si vous avez quand même besoin de comparer le chien à l’humain sachez que, comparativement, le chien a en moyenne l’âge mental d’un enfant de 2 ans et demi d’après Stanley Coren, professeur de psychologie à la British Columbia.

Les formes d’intelligence du chien

L’intelligence émotionnelle

C’est la capacité à reconnaître, comprendre et maîtriser ses propres émotions et adapter son comportement en fonction des émotions des autres. Encore une fois comparativement à une analyse humaine.

Les chiens ont évidemment une grande intelligence émotionnelle. Ils ressentent notre tristesse ou notre joie. Ce sont de véritables éponges à émotions. Ils s’adaptent énormément en fonction de nous.

S’ils ne semblent pas en mesure de comprendre leurs émotions, ils savent les adapter par rapport à nous et à leurs congénères.

L’intelligence corporelle

C’est la capacité à utiliser son corps et ses facultés physiques.
Le chien se rend compte de son corps et de l’endroit où il se trouve. Pour entraîner ce type d’intelligence vous pouvez pratiquer de l’agility ou encore l’obé-rythmée.

L’intelligence pratique

C’est la capacité à résoudre des problèmes par l’action. Le chien sait par exemple, qu’il faudra qu’il ouvre une boite pour accéder à sa nourriture si vous l’avez caché. On peut donc lui attribuer une intelligence pratique qui, comme la précédente peut être développée avec de l’entrainement. Vous pourrez lui apprendre à utiliser son flair pour trouver de la nourriture ou à ouvrir une porte pour accéder à sa gamelle.

L’intelligence spatiale

C’est la capacité à se rendre compte de l’espace qui l’entoure. Le chien sait se rendre à un endroit en utilisant divers chemins. Il sait comment se mouvoir en fonction de l’espace autour de lui et se rend compte de ce qui l’entoure.

L’intelligence linguistique

C’est la capacité à comprendre des mots ou des nuances de sens. Les chiens communiquent essentiellement de manière corporelle. Ils comprennent donc à votre posture ce que vous souhaitez leur indiquer. Ils comprennent aussi de nombreux mots. C’est à vous de développer le ‘vocabulaire’ de votre chien en l’entraînant et en lui expliquant. Au son de votre voix il saura si vous êtes en colère, joyeux ou triste, et réagira en fonction. Il est aussi capable d’associer un son à une chose ou un événement. S’il entend le bruit de la laisse il y a de grande chance qu’il se poste devant la porte en vous attendant pour la promenade. S’il entend le bruit des croquettes, il vous attendra surement devant la gamelle.

L’intelligence logico-mathématique

C’est la capacité de manipuler les nombres et à résoudre des problèmes logiques. Une intelligence que le chien possède à sa manière. Il ne sait pas nécessairement compter mais il sait quand vous aviez 4 friandises dans la main et qu’il n’y en a plus que 3. Il va alors chercher la friandise manquante. Une mère ne partira pas sans que tous ses petits soit présents.

L’intelligence du coeur

Si elle n’est pas calculable, je tenais à mettre en avant l’empathie dont font preuve les chiens et leur grande intelligence du cœur. Ils savent décrypter les émotions et nous donner le meilleur d’eux-même sans condition. Ils savent pardonner, être patient. Ils sont une grande leçon d’humilité et d’amour.

Une petite anecdote sur votre chien qui vous confirme qu’il est intelligent ? Partagez-là avec nous !

Education – Stop aux chiens qui tirent en laisse

L’heure de la balade arrive et la boule commence à s’installer dans votre ventre.Votre loulou est un amour mais il ne fait que tirer en extérieur et vous ne savez plus quoi faire.Qu’est-ce que vous enviez toutes ces personnes qui se baladent tranquillement avec leur chien bien sage .. Si seulement la promenade n’était plus un combat mais un moment de détente…

L’heure de la balade arrive et la boule commence à s’installer dans votre ventre.

Votre loulou est un amour mais il ne fait que tirer en extérieur et vous ne savez plus quoi faire.

Qu’est-ce que vous enviez toutes ces personnes qui se baladent tranquillement avec leur chien bien sage .. Si seulement la promenade n’était plus un combat mais un moment de détente…

Pourquoi il tire ?

Si votre chien tire c’est parce qu’avec 220 millions de récepteurs olfactifs (1 000 à 100 000 fois mieux que l’humain qui n’en a que 5 millions environ), le monde qui nous entoure recèle d’odeurs qui l’attire et qu’il veut rejoindre.

Il est aussi possible qu’il ait vu un congénère à qui il a trèèèèès envie de dire bonjour. Mettez vous à sa place, nous communiquons toute la journée avec nos congénères humains, mais le chien, animal très sociable, n’a que la balade pour pouvoir se sociabiliser et croiser d’autres poilus à quatre pattes !

Autre raison, il a vu quelque chose se déplacer et son instinct de prédateur ou de joueur invétéré lui dit de foncer. Ou alors il a simplement envie de se dépenser de toute l’énergie qu’il a emmagasiné en attendant cette balade.

Bref, vous l’aurez compris il y a de nombreuses raisons qui font qu’il peut tirer mais aucune n’est contre vous.

Comment lui apprendre à arrêter ?

On va encore une fois utiliser la méthode positive. Prenez des friandises et c’est parti.

Dès que vous sortez de chez vous, que votre chien est en laisse la ‘leçon’ commence. Si votre chien ne tire pas vous le félicitez, le but est que la laisse ne soit pas tendue et qu’il le comprenne. Il doit se tenir le plus près possible de votre pied.

Dès que votre chien tire vous vous arrêtez, dès qu’il se remet à côté de vous vous le récompensez puis vous vous remettez à marcher. Répétez l’opération jusqu’à ce qu’il comprenne. Il faut s’armer de calme et de patience et récompenser souvent pour qu’il associe la laisse détendue au positif et aux bonbons.

Si votre chien tire souvent c’est peut-être aussi qu’il a besoin de beaucoup d’exercice physique et qu’il ne se dépense pas assez. Proposez-lui des jouets pour qu’il se dépense à la maison. Travaillez régulièrement des petits exercices avec lui pour le fatiguer mentalement et l’entraîner à l’obéissance. Laissez-le aussi assouvir ses impératifs naturels, laissez-le marquer si besoin, renifler un peu partout, lâchez-le dans des parcs réservés aux chiens. Promenez le plus souvent. Essayez de vous mettre à sa place, il a aussi très envie de profiter de sa sortie au maximum. A vous de la rendre la plus agréable possible sans vous laisser avoir !

Votre chien tire en laisse et vous avez résolu le problème ? Donnez-nous votre astuce !

Auto-apprentissage : L’importance de l’éducation positive

L’éducation positive, la clef de voûte d’un apprentissage efficace et respectueux de l’animal. Découvrez tous ses secrets ici !

Cet article participe à l’Evénement “l’auto-apprentissage” du blog Chien Ludique dont j’apprécie beaucoup cet article.

Aujourd’hui j’aimerais vous parler de l’éducation positive, la clef de voûte d’un apprentissage efficace et respectueux de l’animal.

Si certains préféreront se faire aider d’un professionnel pour éduquer leur chien, d’autres choisiront de l’éduquer eux-mêmes (auto-éducation). Je ne saurais vous conseiller l’un plutôt que l’autre, les deux pouvant aussi se combiner à merveille. Chacun fait en fonction de lui et de son chien.

En tous les cas, je ne saurais combien vous recommander l’éducation positive qui est purement et simplement bénéfique en tous points pour votre chien.

Qu’est-ce que l’auto-éducation ?

L’auto-éducation c’est le fait d’éduquer son chien soit-même. Pour se faire, vous pouvez utiliser de nombreuses sources d’informations à votre disposition :

  • Les blogs d’animaux,
  • Les tutoriels Youtube,
  • Les livres spécialisés,
  • Demander des conseils à des professionnels,
  • Demander des conseils à d’autres maîtres.

L’intérêt de l’auto-éducation est le fait que ce soit applicable partout et à tout moment, vous décidez quand et où travailler votre chien. C’est aussi à la portée de tous, tout le monde peut le faire (en fonction des exercices à apprendre c’est plus ou moins facile bien sûr). Et en plus c’est complètement gratuit. Je rajoute un point positif à cela ? Aller, ça vous permet de passer du temps avec votre chien et de renforcer votre lien !

Plus d’excuses pour zapper un petit entrainement de rappel ou pour lui apprendre de nouveaux tours donc !

Qu’est-ce que l’éducation positive ?

L’éducation positive est une philosophie. Une technique qui ne s’applique pas seulement lorsque vous lui apprenez quelque chose mais tout le temps. Elle permet à la construction d’une relation de confiance entre vous et votre chien. Une relation saine qui vous permettra des progrès et des résultats spectaculaires.

L’éducation positive c’est le fait de renforcer les bons comportements du chien et d’ignorer les mauvais. Fini les colliers électriques et autres outils de torture et de contrainte. Privilégiez les friandises, les caresses et les félicitations. Le but n’est donc pas que le chien obéisse par crainte mais parce qu’il en a envie.

Alors non, vous n’êtes pas obligé.e de donner de la nourriture à votre chien pour le féliciter. Le but n’est pas qu’il finisse obèse ou qu’il ne réponde que si vous avez quelque chose à donner, vous pouvez simplement le féliciter par la voix, les caresses ou les jouets.

Comment bien pratiquer l’éducation positive ?

Bon, vous voyez comment faire de l’auto-éducation, vous savez ce qu’est l’éducation positive, mais concrètement comment l’appliquer ?

Tout d’abord il faut vous armer de patience. Rien ne sert de s’énerver ou même d’être énervé.e. N’oubliez pas, les chiens sont des éponges à émotions et ressentent très bien ce qu’on ne dit pas, ils parlent aussi très bien le langage corporel, donc restez zeeeeeeen (plus facile à dire qu’à faire parfois on est d’accord). Bienveillance et calme sont les maîtres mots.

Ensuite ne soyez pas radins sur les félicitations et les caresses, c’est gratuit, ça fait du bien et ça marche vraiment ! Dès que votre chien fait quelque chose de bien félicitez-le chaleureusement avec votre voix la plus enjouée et caressez-le. Il faut qu’il intègre que ce comportement est bien et qu’il doit continuer comme ça. Vous pouvez aussi lui donner des friandises pour le féliciter (choisissez des friandises peu caloriques et appétantes pour du résultat mais pas de gras !)

Ne vous énervez pas si votre chien ne comprends pas pendant une session éducation, faites des séances courtes de 10/15 minutes pour commencer et allez-y par étapes. S’il vous désobéi ou qu’il a un comportement mauvais ne lui hurlez pas dessus. Ignorez-le totalement ou mettez-le dans l’inconfort (à ne pas confondre avec la contrainte). Je m’explique; si votre chien tire en laisse, n’avancez plus dès qu’il tire et félicitez-le dès qu’il marche la laisse détendue. S’il se bat avec d’autres chiens, mettez fin à la balade et ne le laissez plus en liberté, gardez-le en laisse. Dès qu’il a un comportement positif avec un autre chien (ignorance, bonjour furtif ou jeux) félicitez-le fortement.

L’éducation positive prend un peu plus de temps que l’éducation classique mais est bien plus bénéfique pour votre relation avec votre chien. Elle lui permet aussi de mieux intégrer et garder un bon comportement ou des ordres appris.

Et vous, pratiquez-vous l’éducation positive ou l’auto-éducation ? Dîtes-nous tout !

Pourquoi travailler son chien régulièrement ?

Entraîner son chien régulièrement peut paraître, de prime à bord, relativement pénible. Pourtant, vous et votre chien, pourriez en tirer de nombreux bénéfices. En plus c’est un moment de complicité et d’amusement garanti pour vous deux !

Entraîner son chien régulièrement peut paraître, de prime à bord, relativement pénible. Pourtant, vous et votre chien, pourriez en tirer de nombreux bénéfices. En plus c’est un moment de complicité et d’amusement garanti pour vous deux !

Renforcer votre complicité

Qui dit ‘entraîner son chien’, dit ‘passer du temps avec son chien’. En effet lorsque vous l’exercer, vous lui offrez du temps rien que pour vous deux. Un temps précieux et qualitatif qui permet de resserrer vos liens, de créer de la confiance et de la complicité.

Au-delà du coté ‘scolaire’ de l’entrainement, il y a donc une grande dimension affective. Il aura donc un temps spécifique rien que pour lui et son humain. Pour que le travail soit le plus efficace possible et pour créer une relation de confiance, n’oubliez pas de toujours travailler en méthode positive qui privilégie la récompense à la sanction.

Essayez de trouver un créneau régulier pour travailler quelques petits exercices. Pas besoin d’une heure, les séances de 10/15 minutes sont à privilégier. Vous aurez ainsi toute son attention sans le fatiguer. Si votre créneau est le même chaque jour, vous verrez que c’est votre chien qui viendra vous chercher pour ne pas louper son entrainement !

Apprendre de nouveaux tours

En travaillant régulièrement, vous pourrez, à chaque séance, prendre quelques minutes pour réviser ce que vous avez appris précédemment. Il est important de retravailler souvent ce que vous lui avez montré. Plusieurs bénéfices à cela : votre chien réalisera de plus en plus vite les tours parce qu’il sera en confiance par rapport à ses connaissances, il ne les oubliera pas, il aura donc plus de récompenses parce qu’il y arrivera et vous serez fier.e de voir qu’il progresse.

Une fois les révisions terminées, vous pourrez passer à l’apprentissage de nouveaux exercices. Tant qu’un tour n’est pas maîtrisé, ne lui en apprenez pas un autre. Cela risquerait de vous énerver parce qu’il n’y arrive pas et que vous ne comprenez pas comment lui expliquer. Cela risque donc de casser tous les bénéfices d’un entrainement régulier.

Patience et bienveillance doivent être les maîtres mots de vos séances ! Votre chien ne demande qu’à vous faire plaisir, allez-y par étape. Comme dit précédemment, pas de séances trop longues, vous allez perdre l’attention de votre chien. Je vous recommande de ne pas excéder les 30 minutes. Le temps idéal pour un débutant étant de 10/15 minutes et pour un confirmé de 20 minutes.

Quoi de plus grisant en plus, que de faire une petite démo à vos ami.e.s ou à votre famille des nouveaux tours apprisà votre boule de poils !

Améliorer son éducation

Plus efficace qu’il n’y parait, les petits entraînements conditionnent votre chien à être plus attentif à vous. Il va aussi mieux vous comprendre parce qu’il aura souvent travaillé les ordres demandés.

Sa rapidité d’exécution et son attention seront alors améliorés et donc son éducation de manière générale. Vous allez remarquer au fil de vos sorties et de vos entraînements qu’il sera plus à votre écoute et qu’il répondra de mieux en mieux à vos diverses demandes.

Vous êtes adepte du travail régulier ou tout l’inverse ? Dîtes-nous tout !

Cavalcade des blogs #54 – A travers ses yeux

Imaginez-vous à la place d’un animal et dites-nous tout ! Cette fois-ci la plume est à vous, lancez-vous !

Ce mois-ci j’ai l’immense honneur de rejoindre l’aventure Cavalcade des blogs et d’accueillir le défi !

Qu’est ce que la Cavalcade des blogs ?

La Cavalcade des Blogs est un festival d’articles. Chaque mois un hôte propose une thématique et de nombreux bloggueurs se prêtent à l’exercice.

Un très beau concept créé en décembre 2013 par Gaëlle, du blog Cheval-Facile.
La Cavalcade des blogs est en recherche constante d’organisateurs. Si vous avez des idées de thèmes et que vous voulez rejoindre l’aventure contactez Gaëlle juste ici.

Le thème de cette édition : ‘A travers ses yeux’

Pour l’événement de ce moi je vous propose le thème : « A travers ses yeux ».

Ça vous parait un peu flou ? Je vous explique tout de suite.

Lors de la Cavalcade des blogs #51, sur la thématique « Magie, magie es tu là? » proposée par Clotilde du blog Flâneries Mystiques, Françoise du blog La Poule Philosophe, nous avait proposé un article magnifique intitulé « De Halloween à Noël ». On y découvrait une femme et une poule qui ont échangé leurs places l’espace de quelques semaines.

Très inspirée par le fait de découvrir – d’imaginer plutôt – comment les animaux voient le monde, comment ils le ressentent, je propose aujourd’hui cette thématique.

Le but est aussi, à travers ces articles (qui j’espère seront nombreux !), d’essayer de se mettre un peu plus à leurs places pour mieux les comprendre et en conséquence, mieux vivre avec eux.

Laissez parler votre imagination, partez dans l’extraordinaire, le comique, ou utilisez une démarche scientifique et rigoureuse. Délirez complètement ou restez sérieux. Vous pouvez aussi aller dans l’effrayant en vous mettant par exemple à la place d’un animal destiné à l’abattoir. Que vous souhaitiez délivrer un message fort ou rester sur un thème léger, faites-vous surtout plaisir !

Voici quelques pistes si jamais vous avez besoin d’un petit coup de pouce :

  • Mettez-vous dans la peau d’un animal,
  • Imaginez ce que penserait un animal s’il devenait humain,
  • Décrivez ce que ressent ou pense votre animal lorsque vous êtes avec lui,
  • Racontez les mémoires d’un animal,
  • Imaginez les blagues que pourraient faire les animaux entre eux,
  • Comment ils interagissent entre eux,
  • Racontez moi la routine qu’il aime,
  • Comment il vit vos départs ou vos arrivées,
  • Bref devenez animal le temps d’un article !

Les règles du jeu

Pour être accepté, un article soumis doit être :

  • De nature non commerciale,
  • Original (il ne doit pas avoir été publié sur d’autres blogs, en d’autres termes : pas de « copier coller », car cela n’intéresse personne !),
  • De qualité,
  • Nouveau (publié pendant l’événement, et pas avant),
  • Dans le sujet du thème annoncé,
  • Doit contenir au minimum 400 mots et être rédigé en français (si possible, par pitié, sans faute d’orthographe !),
  • Vous pouvez y inclure 2 liens vers votre blog ou site,
  • Vous devez y inclure, un lien vers l’article de lancement du blog hôte, un lien vers cette page (La Cavalcade des Blogs), et un lien vers le blog de l’organisateur (le mien du coup !)
  • Publié dans les dates données par l’organisateur : entre le 1er et le 30 avril 2019,
  • Une fois votre participation publiée sur votre blog, site ou sur les réseaux sociaux, commentez cet article avec le lien vers votre publication. (Si vous n’avez pas de support de partage, vous pouvez m’envoyer votre texte et vos photos par mail, je me ferai un plaisir de partager le contenu sur mon blog.)
  • Vous pouvez également ajouter à votre article le logo de la Cavalcade, dessiné par Amaya du blog Vision Équine et que vous trouverez ci-dessous !

Une fois la Cavalcade clôturée, je publierais un article récapitulatif et un Livre blanc téléchargeable d’ici la première semaine de mai.

Et la précédente édition ?

La précédente édition a été accueilli par Françoise d’Animal mon compagnon. Le thème était Il est unique.

Voila voila, vous savez tout. J’espère vous avoir inspiré.e.s et j’ai hâte de lire vos articles !

Recette – Velouté poires, endives

Un velouté gourmand qui change de l’ordinaire. Attention, vous risquez de devenir accros !

Un velouté gourmand qui change de l’ordinaire. Attention, vous risquez de devenir accros !

Ingrédients

  • 650g d’endives
  • 190g de beurre (demi-sel c’est plus gourmand!)
  • 100g de cerneaux de noix
  • 2 poires
  • 4 brins de persil
  • 20 de cassonade
  • 20 cl de bouillon de légumes
  • 30 cl de crème végétale (soja) liquide
  • 15 cl de jus de poire
  • 13 cl de vin blanc (plutôt sec)
  • Sel et poivre

Recette

  1. Bella como la endiva : Gardez les 4 plus belles feuilles d’endives pour la décoration et le croquant final, et émincez le reste.
  2. Snif : Émincez finement les échalotes aussi (sans pleurer si possible!) et mettez-les à feu moyen avec 100g de beurre.
  3. Glouglou : Une fois que les échalotes sont devenues translucides, ajoutez les endives, laissez cuire 5 minutes environ et ajoutez le vin blanc. Mettez le tout une minute à ébullition le temps que ça boive (aglouaglou).
  4. Jacuzzi : Ajoutez le sucre, le jus de poire, la crème et le bouillon. Mélangez tout. Portez à ébullition puis laissez mijoter tranquillement une petite quinzaine de minutes.
  5. Faites l’expert : Mixez la préparation, salez, poivrez, goûtez et ajouter un peu de crème si vous souhaitez obtenir une texture plus onctueuse.
  6. Les noix s’échauffent : Faites revenir les cerneaux de noix à la poêle, puis concassez-les une fois refroidies.
  7. Au tour des poires : Lavez les poires, enlevez les petits pépins (pas super agréables au goût) et tranchez les en lamelles assez fines. Faites revenir les lamelles de poires à la poêle avec le reste de beurre jusqu’à ce que cela dore. (N’oubliez pas de dorer les deux côtés !)
  8. Dégustez ! Versez votre douce mixture dans un bol, ajoutez une feuille d’endive par bol, les cerneaux de noix et la poire. Vous êtes prêts à déguster !

Qu’en pensez-vous ? Laissez-nous votre avis !