La magie pure des animaux

La magie pure des animaux

22 janvier 2019 2 Par Elodie Marziac

Un triste matin d’hivers, alors que la nature dort encore, je me lève toute douloureuse. J’ai mal à la tête, j’ai les gestes maladroits, une allure incertaine. La fatigue ne me lâche pas. Mon corps semble ne pas vouloir jouer le jeu aujourd’hui… Il fait froid, le ciel est sombre, je crois que ce n’est pas vraiment mon jour.

Une amie me propose une balade à cheval. Le cœur n’y est pas mais je me dis que cela peut me faire du bien. A peine sortie de la voiture et arrivée à l’écurie, je sens l’odeur du cheval. Cette odeur douce et typique de ces êtres nobles et admirables. Mon cœur semble danser au fur et à mesure que j’approche de ma monture, de celui avec qui je vais partager ce moment intense.

Le contact de cet être merveilleux me réchauffe, je décide de monter à cru pour ressentir chaque mouvement et ne faire qu’un avec mon cheval. Pendant la sortie nous décidons de nous élancer dans une folle galopade. Crins et cheveux volent ensemble au rythme du vent. Les sabots martèlent le sol et mon cœur martèle ma poitrine.

Je me sens vivre pleinement. Alors que je m’abandonne dans ce moment d’extase j’ai l’impression d’avoir repris le contrôle de mon corps. Cette sortie m’a fait du bien. Je traîne un peu avec mon compagnon à quatre pattes avant de rentrer chez moi.

Une bonne douche me réchauffe et je décide de me mettre en simili-hibernation dans mon lit, avec un bon livre et un chocolat chaud.

Je me sens mieux mais ce n’est pas encore ça, je me sens moins faible grâce à l’énergie du cheval mais j’ai encore des douleurs à la tête.

Comme s’ils semblaient avoir compris, mes petits colocataires poilus s’approchent de moi. Noor (mon chat) se love sur mon ventre et me réchauffe agréablement. Il est encore entrain de m’envoûter avec sa ronronthérapie. Je me laisse faire, je n’ai jamais connu d’aussi bon thérapeute. Meïko (mon chien) se couche fidèlement à côté du lit, un soutien silencieux et discret. Un ami qui me dit : « Hey je suis là, tout va bien, je serais toujours là. »

Je profite de cet instant de pure douceur, et je me rends compte que je n’ai plus mal, que je me sens parfaitement bien. Je n’ai pourtant pris aucun médicaments. Je me surprends à penser que les animaux ont leur magie propre à eux. Une magie silencieuse et complètement désintéressée. Une magie qu’ils partagent avec nous chaque jour sans aucune contrepartie et avec une innocence totale. La magie de nous aimer et de nous donner sans attendre en retour.

Je souris bêtement en me disant que moi aussi j’aimerais être magicienne et pouvoir réparer les gens avec bonté et bienveillance. Alors que je m’endors paisiblement, je me promet à moi-même : « C’est décidée, demain je deviens magicienne ».

Je souhaite dédier cet article à tous les animaux qui m’ont réparée et aidé au fur et à mesure des années : Whitoo, Biscotte, Barnabé, Maitre Corbeau, Thierry, Léo, Caroline, Plume, Tina, Zoé, Calisson, Goumier, Kaiming, Bubulle, Meïko, Noor et bien sûr Happy.

Cet article participe à la Cavalcade des blogs, créé par Gaëlle du blog Cheval facile . Ce Carnaval est organisé ce mois-ci par Clotilde, du blog Flâneries mystiques.

Vous trouverez ici comment participer à la Cavalcade du mois de janvier.

Partagez cet article!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •