profession : Chien renifleur de maladies

Le meilleur ami de l’homme a encore frappé. Diabète, cancer de la prostate, du poumon, de l’ovaire, du col de l’utérus, du sein, Alzheimer, Parkinson, Covid-19… Le chien met sa truffe au service de l’homme et sauve des vies !

Le flair du chien

La truffe du chien lui permet de sentir les odeurs 1000 à 100000 fois mieux que nous. Il possède près de 220 millions de récepteurs olfactifs, contre seulement 5 millions pour l’être humain. Afin de mieux interpréter une odeur il va renifler en inspirant et expirant plusieurs fois, grâce à cela la molécule odorante entre en contact avec la muqueuse olfactive. L’information odorante est envoyée aux neurones pour qu’ils la décrypte et ceux-ci transmettent le message au cerveau du chien. Le bulbe olfactif du chien (qui permet d’interpréter les molécules odorantes au niveau cérébral) représente 33% du cortex cérébral du chien contre 5% chez l’humain.

Le chien va beaucoup se référer à son odorat pour évaluer et comprendre son environnement alors que nous humains, utiliserons plutôt la vue.

D’où l’importance de laisser son chien renifler en balade, cela le sécurise et lui permet de savoir ce qui l’entoure. Il aime être sollicité et découvrir de nouvelles odeurs, n’hésitez donc pas à varier les endroits de promenade pour qu’il s’en donne à truffe joie !

Chiens renifleurs de Covid-19

Depuis le début de l’épidémie de Coronavirus, de nombreux tests ont été réalisés en Allemagne, en Grande-Bretagne et en France, pour entraîner des chiens à détecter la Covid-19.

En France différentes équipes entrainent des chiens de pompiers, de sécurité ou encore de la douane afin de mettre en place une méthode rapide et non-invasive de tester les gens. Parmi ces équipes on retrouve l’école vétérinaire d’Alfort où le Professeur Dominique Grandjean livrait lors d’une interview pour Le Figaro, des résultat encourageants :

Selon les chiens, on tourne entre 90 et 99,5% de réussite

Pr Grandjean

A titre de comparaison, les tests PCR ont entre 90 et 95% de taux de réussite.

Le taux de réussite des chiens dépend de leur état émotionnel, de leur fatigue et de leur motivation. Il faut un dixième de seconde au chien pour détecter une odeur contre 24 à 48h pour recevoir un test PCR.

A Strasbourg, l’équipe du CNRS et du CHU ont monté le projet Covidog. Le but est de tester les chiens quant à leur détection du virus et d’établir un protocole d’entrainement à mettre en place si les autorités compétentes autorisent nos amis à quatre pattes à entrer en action.

Eviter les risques de contamination lors de la détection

Afin de ne pas risquer de contaminer les chiens (bien que les cas restent très rares – Je vous invite à lire Covid et animaux), une startup strasbourgeoise, Biodesiv a créé des tubes spécifiquement adaptés à cet effet pour éviter la dispersion des molécules volatiles tout en permettant l’analyse des échantillons

Tubes Biodesiv

Le virus n’a pas d’odeur particulière mais les chiens arrivent à détecter sa trace dans la transpiration.

En fait c’est un peu comme si vous aviez une épice qui serait l’odeur contenue dans les sueurs de tous les patients atteints du Covid-19. Nous, on apprend aux chiens à détecter cette épice

Pr. Dominique Grandjean

Si ce dispositif est développé à grande échelle, les chiens ne seront pas en contact direct avec les personnes, il leur suffira de renifler un échantillon.

Comment les chiens apprennent-ils à détecter le coronavirus ?

  1. Tout d’abord on leur fait sentir des compresses contenant de la transpiration de personnes positives à la Covid-19 afin qu’ils les enregistrent dans leur bibliothèque olfactive.
  2. Ensuite on va ajouter des compresses sans odeurs afin qu’ils fassent la différence avec les compresses de personnes positives.
  3. La dernière étape est de leur faire différencier des compresses de personnes négatives et de personnes positives à la Covid.
  4. A chaque fois qu’ils détectent une compresse positive ils doivent le signaler par le moyen de leur choix (s’assoir devant, se coucher, aboyer..) et ils reçoivent une récompense pour les féliciter.

L’entrainement prend entre 4 et 6 semaines environ et tous les chiens peuvent être éligibles. Certaines races brachycéphales (ayant le museau plat) ont plus de difficultés cependant dans la détection d’odeurs et il faut que le chien soit motivé et ait envie de mettre sa truffe au service de l’homme.

Le test par chien renifleur a été mis en place dans certains pays

A l’aéroport de Dubaï ou a Helsinki, les chiens renifleurs sont déjà sur le terrain.

On estime qu’un seul de ces chiens est capable de tester 250 personnes par heure. Cela ne dispense pas les passager souhaitant aller ou partir des Emirats-Arabes de présenter un test PCR négatif pour être autorisés sur un vol.

Kdog – Le programme des supers chiens renifleurs du cancer du sein

En 1989, une femme dit à son dermatologue que son chien renifle étrangement son grain de beauté cancéreux; l’idée que le chien peut sentir le cancer nait. Depuis cette idée à fait son chemin et les scientifiques ont exploité l’extraordinaire pouvoir olfactif des chiens.

En Allemagne des chiens détectent le cancer du poumon grâce à l’haleine des patients, en France ils identifient ceux ayant un cancer de la prostate dans les urines (étude d’Olivier Cussenot – uroloogue et oncologue à l’hôpital Tenon), ils peuvent aussi détecter le cancer de l’intestin dans les selles.

Uri Yoel, chercheur à l’université Ben Gourion du Néguev, en Israël, travaillent sur la détection du cancer par les chiens il semblerait, d’après ses études que le cancer aurait sa propre signature olfactive.

Ce qui est intéressant, c’est que les chiens dressés pour reconnaître des cellules mammaires tumorales sont également capables de reconnaître avec succès d’autres types de cellules cancéreuses. Cela suggère que la molécule reniflée par les canidés serait la même pour tous les cancers

Uri Yoel

Concernant le cancer du sein, le projet Kdog, une étude réalisée en 2016 a montré que dans 90% des cas, un chien entrainé arrive à détecter le cancer.

Le but de Kdog, comme l’explique Pierre Bauër – Chef de projet Kdog, c’est de faciliter et augmenter la porté des dépistages qui peuvent être boudés par les femmes par peur ou par difficulté à accéder à un centre.

Cela ne va pas remplacer la mammographie et le chien ne va pas remuer l’oreille droite pour dire « vous avez un problème au sein droit ». L’idée, c’est plutôt qu’on ait suffisamment confiance dans le chien pour suivre son avis : s’il dit qu’il n’y a rien, vous ne faites aucun examen médical. Ce qui n’est pas anodin. En France, beaucoup de femmes ne font pas de mammographie parce qu’elles ont peur, parce que ça fait mal, parce qu’elles vivent dans des déserts médicaux, parce qu’elles sont handicapées… Proposer une alternative à la fois non invasive, peu coûteuse et fiable permettrait sans doute d’améliorer considérablement le dépistage du cancer du sein. Cette possibilité pourrait être encore plus importante dans les pays du Sud, où il n’y a pas assez de médecins et d’appareils. Nous ouvrons d’ailleurs un centre d’entraînement de chiens Kdog à Petropolis, au Brésil. Aujourd’hui, dans ce pays, il faut des mois d’attente pour avoir accès à la mammographie. Il y a énormément de cancers du sein qui sont diagnostiqués trop tard.

Pierre Bauër

S’il est prit en charge à temps, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10, l’aide des chiens pourrait donc être non négligeable pour aider les femmes à lutter contre cette maladie. Cette nouvelle méthode de détection pourrait permettre un dépistage précoce et accessible à toutes.

Les chiens ne seraient pas en contact direct, il suffirait que les personnes souhaitant se faire dépister portent une lingette quelques heures sur chaque sein puis l’envoie par la poste, afin qu’un chien l’analyse dans un centre. Un moyen révolutionnaire et simple.

J’espère que cet article vous aura permis d’en connaitre un peu plus sur l’odorat exceptionnel des chiens.

Je n’ai pas pu développer toutes les maladies détectées par les chiens, je le ferais dans d’autre publications.

N’hésitez pas à commenter et à partager votre avis !

Happyment votre

A vous de jouer, donnez votre avis, un conseil, une idée !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.