Ré-adopter après la perte de son meilleur ami à quatre pattes

Cliquez ici pour savoir comment et quand adopter après avoir perdu son meilleur ami à quatre pattes

Bonne ou mauvaise idée ? A partir de combien de temps peut-on ré-adopter ? Y a-t-il des règles à respecter ?
Nous avons tous croisé cette personne qui nous dit qu’il vaut mieux attendre, que c’est encore trop récent, que reprendre un petit animal aussi vite c’est oublier celui qu’on a perdu..

Dans cet article j’espère vous aider à savoir quand vous serez enfin prêt à ré ouvrir votre coeur.

Se sentir vraiment prêt(e).

Il est en effet très important de se poser un bon nombre de questions et de les formaliser. Adopter trop rapidement sans que le deuil ne soit passé n’est bon ni pour vous ni pour le nouvel arrivant.
Il est certain qu’après avoir perdu son compagnon de vie le foyer n’est plus le même. Nous avions construit une certaine routine qui s’est brisée lorsqu’il est parti, des petites habitudes qui avaient finalement une grande place dans notre vie. Tout cela créer un vide terrible dans nos cœurs et dans nos maisons.
C’est ce vide qui devient notre plus grand ennemi, qui nous déprime et qu’il ne faut surtout pas combler en adoptant un autre animal. Si vous êtes encore en période de deuil et que vous ne savez pas comment le surmonter je vous conseille de lire mon article : (Sur)Vivre la mort de son meilleur ami.
Je ne vous dit pas de ne pas adopter mais de ne pas le faire tant que votre blessure est encore ouverte.
Peut-être que cette liste de questions vous aidera :

  • Suis-je prêt(e) ?
  • Ai-je passé toutes les phases théoriques du deuil ?
  • Pourquoi est-ce que je veux adopter ?
  • Est-ce parce que je m’ennuie ?
  • Parce que je me sens seul(e) ?
  • Parce que je veux recréer ces petites habitudes ?
  • Est-ce que je veux donner une nouvelle chance à un autre petit être ?
  • Pourquoi le voulez-vous exactement ?
  • Quels sont vos critères d’adoption ? (S’ils sont trop en adéquation avec votre ancien animal réfléchissez bien)
  • Tout le monde à la maison est-il prêt?
  • Suis-je prêt(e) à me réengager pour de longues et merveilleuses années?
  • Ai-je encore les finances pour l’assumer? (pour savoir connaitre le budget moyen d’un chat, n’hésitez pas à lire mon article)

Pourquoi il ne faut pas se presser.

Combler ce fameux vide avec un autre animal serait de l’utiliser pour oublier le précédent et ce n’est jamais bon. Vous risquez le comparer sans cesse au précédent en lui reprochant inconsciemment tout ce qu’il n’est pas et tout ce qu’il a de différent et par ce fait de développer chez lui des troubles comportementaux qui rendront plus difficile encore l’acceptation du nouveau membre de la famille. Vous serez frustré de voir qu’il n’est pas « à la hauteur » parce que vous ne le prenez pas tel qu’il est, et par la même occasion vous ne donnerez pas tout l’amour que mérite ce petit cœur. Il ne doit pas avoir le rôle du remplaçant il doit avoir une véritable place dans votre cœur.
Il ne faut pas non plus une fois l’adoption faites se sentir coupable d’avoir remplacé notre ancien ami, et regretter d’avoir un nouveau compagnon.

Une fois que vous êtes rétabli comment adopter.

Faites un peu de ménage, jeter certaines affaires qui vous rappel trop votre ancien compagnon et faites de la place pour le nouvel arrivant. Créer lui un espace bien douillet et ouvrez votre cœur pour cette boule de poils. Fabriquez quelques nouveaux jouets ou achetez en. Choisissez votre animal au feeling en évitant de baser vos critères sur votre ancien animal. Une fois à la maison, laissez-le venir vers vous et se faire à son nouveau chez lui. Créez vous de nouveaux souvenirs, de nouvelles habitudes, une nouvelle vie avec lui.

Il n’est jamais simple de perdre un être cher, il a été unique et le sera à jamais. Aucun autre animal ne pourra le remplacer. Mais un autre pourra vous apporter lui aussi son lot de bonheur et devenir votre compagnon de vie. Il est important de savoir quand on est prêt pour lui laisser sa chance et ne pas lui infliger de vivre dans le souvenir d’un amour perdu.

Et vous quand vous êtes-vous senti prêt à adopter à nouveau ?
Comment avez-vous fait ?

J’espère que cet article vous a aidé à y voir plus clair, n’hésitez pas à liker, commenter, partager, me poser vos questions ou bien me dire ce que vous en pensez!

Happyment votre ♥

Info – Black animals syndrom, Même pas peur!

A l’occasion d’Halloween vous allez découvrir le mystère qui entoure les chats et chiens noirs!
Pourquoi sont-ils mal vus? Qu’est ce que le « Black Animals Syndrom »?

Les méchants chiens du chasseur qui tue la maman de Bambi? Ils sont noirs..

Et de quelle couleur sont les chats des sorcières? Noirs…

Le « racisme » n’est pas une idiotie spécifique aux humains mais touche aussi nos amis les animaux. Et non, l’utilisation de ce terme n’est pas exagérée car les petites boules de poils noires sont bien plus rejetées que les autres et pâtissent malgré elles d’une triste réputation… On appelle ça le Black Animal Syndrom.

Dans cette article vous découvrirez ce qu’est ce syndrome ainsi que ses origines et percerez ainsi le mystère qui entoure les chats et chiens de couleur noire.

Continuer la lecture de « Info – Black animals syndrom, Même pas peur! »

Info – Les seniors, le vrai bon plan

Les seniors sont souvent délaissés face aux animaux plus jeunes, pourtant ils sont bourrés de qualités. Découvrez tous les avantages d’adopter un senior!

Lorsqu’on veut adopter un animal on craque facilement devant les petites bouilles d’amour des chatons ou des chiots, en délaissant souvent les seniors.
Pourquoi prendrait-on un animal qui a déjà reçu l’éducation d’autres personnes?
Un animal qui pourrait avoir des habitudes qui ne nous conviennent pas, et qui nous accompagnera moins longtemps dans la vie à cause de son âge avancé.
Toutes ces questions sont légitimes mais les avantages sont aussi très nombreux!

 

Un engagement sur moins long terme

Mais au fait, à partir de quand un animal est considéré comme senior?
D’après les vétérinaires un animal est considéré comme senior lorsqu’il arrive au dernier tiers de sa vie; pour être plus précis:

  • Très grands chiens (poids > 50 kg, comme les terre-neuve ou dogue allemand) : 6 ans
  • Grands chiens (poids 30-50 kg, comme les berger, labrador, boxer) : 7 ans
  • Chiens moyens (poids 10-30 kg, comme les cocker, épagneul, bouledogue français) : 8 ans
  • Petits chiens (poids < 10 kg) : caniche, bichon, yorkshire, cavalier king charles : 9 ans
  • Chats : 10 ans

Lorsque vous adoptez un animal vous vous engagez pour la vie. Si c’est un jeune comptez minimum 10-15 ans de vie commune et par rapport à ça les frais: de nourriture, vétérinaires et d’entretien sur un aussi long terme. Ce qui est tout de même un budget non négligeable! (pour plus d’informations n’hésitez pas à lire mon article sur le budget moyen d’un chat)
Avec un senior vous vous engagez sur moyen à court terme.

Offrir une seconde chance à un cœur brisé

Adopter un sénior, c’est craquer sur le regard trop longtemps oublié de ce petit être au fond de sa cage. C’est ouvrir son coeur et donner enfin de l’amour et une famille pour la vie à un animal trop longtemps délaissé.
Les seniors sont moins vus et moins adoptés que les jeunes animaux et certains finissent leurs vies dans les refuges sans jamais avoir vraiment connu la chaleur d’un vrai foyer.
Vous devenez une sorte de héro, vous sauvez sa vie et il vous le rendra au centuple!
Et n’oubliez pas en adoptant vous libérez une place en refuge pour qu’un autre animal ait sa chance.

Vous le connaissez déjà

Les jeunes animaux changent énormément, ils sont comme des enfants et passent par plusieurs phases qui modifient leur comportement de manière plus ou moins conséquente.
Un animal qui est déjà passé par toutes ces phases est beaucoup plus prévisible, sa taille adulte est atteinte, son caractère est bien plus stable et ce que vous voyez ne sera pas très différent de ce qu’il sera une fois chez vous. “Pas très différents” car l’environnement du refuge est souvent stressant et les animaux ont tendance à être bien plus peureux voir agressifs (car paniqués) dans leurs cages. Une fois chez vous il sera bien plus épanoui, prévoyez tout de même un temps d’adaptation.
Au delà du caractère de l’animal vous connaissez sa taille définitive et vous aurez tous les conseils et informations des bénévoles sur les soins à lui apporter.

Un animal plus calme avec moins besoin de se dépenser

Qui dit senior dit moins foufou et donc un animal bien plus calme et posé.
Les chats préféreront les longues siestes sur les genoux de leurs humains aux grandes parties de chasse et les chiens les petites balades aux grandes excursions. Vous aurez donc moins besoin de vous dépenser pour réussir à le fatiguer. Cependant prenez bien en compte le caractère et les besoins primaires de votre chien. Plus petite balade pour un chien ne veut pas dire que vous pouvez vous passer d’une belle promenade. Certains seniors aiment partir à l’aventure avec leur maîtres et peuvent parcourir une dizaine de kilomètre en une journée! (Attention encore une fois, tout dépend de l’état de santé de votre chien, il ne faut ni le pousser trop, ni l’empêcher de se défouler.) Pour un chat, cela ne veut pas dire que vous pouvez adopter si vous avez un tout petit espace de vie.

Education ok (ou presque)!

Oui vous avez bien lu, un senior a un passé, il a déjà vécu et a donc reçu une éducation.
Bien plus attentif à vous et plus soucieux de vous faire plaisir qu’un jeune animal tout fougueux, son éducation sera plus facile. Pour un chat les problèmes de griffades seront bien moins présents que pour les chatons; pour les chiots le phénomènes de mâchouillage est très développé, mais pas pour les seniors. Les chiens connaissent généralement les bases, notamment la propreté, et ne vous méprenez pas, seniors ne veux pas dire qu’il n’apprendra plus de tours. Il apprendra certes moins vite qu’un chiot ou un chaton, mais il apprendra toujours et ceux pour vous faire plaisir avant tout.
En bref moins de temps à accorder à son éducation et moins d’énergie à dépenser à réparer les bêtises de jeunesse.

L’adopter en toute connaissance de cause

Comme dit précédemment un senior a l’avantage de la « sagesse », et est plus calme qu’un jeune. Cependant vous devez tout de même connaitre les caractéristiques de votre animal et respecter ses besoins. Vous devez vous préparer à l’accompagner dans sa fin de vie. Il sera plus sensible au changements de température; à la chaleur, au froid de l’hivers; il aura plus de difficulté à manger, aura besoin d’une alimentation et d’exercices adaptés à son âge. Il aura peut-être besoin de visites vétérinaires plus régulières et éventuellement de médicaments. Vous devrez surveiller tout particulièrement son état de santé.

 

Alors oui avoir un senior peut engendrer des frais, cela peut être dur de craindre de voir son animal nous quitter, mais à chaque âge ses problèmes.

Un senior c’est avant tout un animal comme les autres qui demande à aimer et à être aimé. Qui a un passé parfois douloureux et qui ne rêve que de trouver une magnifique famille où il pourra s’éteindre en aillant enfin connu paix et amour.

 

Et vous, êtes vous prêt à sauter le pas? Avez-vous déjà adopté un senior?

La parole est à vous

Alix témoigne de tout l’amour qu’un senior peut apporter

Ulcia, Alix et Astrid
Alix, Ulcia et Astrid

« Ulcia est une chienne que ma grand mère a adopté après que son ancien propriétaire ait décidé de sen séparer car elle  n’était plus apte à la reproduction. Elle est arrivé chez nous à l’âge de 7 ans (sénior donc pour une race dune durée de vie moyenne de 11 ans), elle n’était jamais rentrée à lintérieur dune maison et avait une peur bleue du carrelage (je vous raconte pas la frayeur dans lascenseur !). Il était évident quelle navait pas connu la tendresse (pour ne pas dire autre chose), et pourtant cest lune des chiennes les plus gentilles que jai eu la chance de rencontrer ! Elle sest très vite habituée à vivre en maison et a côtoyer nos chats (ma june se souvient encore de ses nombreuses léchouilles). Très espiègle, elle adorait faire la « fête » en tournant sur elle même et en bondissant, c’était une explosion de joie à elle toute seule.  En plus d’être une chienne câline et joyeuse, elle était aussi sportive : jusque ses 13 ans elle courait 3x10km par semaine avec ma mère ! (quon ne me dise pas que les séniors ne sont plus capable de rien, elle est la preuve du contraire! )  Le plus dur avec elle finalement, c’était de dénouer ses longs poils (elle avait une vraie crinière de lion).  Elle était unique, elle était adorable, elle n’était quamour et joie, le genre de personne qui vous fait oublier les malheurs du monde quand vous la regarder.. « 

J’espère que cet article vous a aidé à mieux comprendre nos amis les seniors. N’hésitez pas à liker, commenter, partager, me poser vos questions ou bien me dire ce que vous en pensez!

Suivez nous grâce à la Newsletter!

 

Séniorement votre ♥