Interview Métier – Animalier en laboratoire

Il n’est pas question dans cet article d’avoir un débat sur le bien-fondé des tests sur les animaux ou le fait d’abolir ces pratiques, mais bel et bien de mieux comprendre un métier assez secret. Le métier d’animalier en laboratoire.

Les recherches sur les animaux en laboratoire ne font pas l’unanimité. Le secteur de la recherche est opaque et ne permet pas de savoir exactement ce qui se passe derrière les murs des laboratoires.

Il n’est pas question dans cet article d’avoir un débat sur le bien-fondé des tests sur les animaux ou le fait d’abolir ces pratiques, mais bel et bien de mieux comprendre un métier assez secret. Le métier d’animalier en laboratoire.

Je pense qu’il est intéressant d’avoir la vision de quelqu’un qui est dans ce milieu pour comprendre ce qui le motive et donc avoir un autre point de vue.

C’est dans un contexte insolite que j’ai rencontré Dylan, animalier en laboratoire. Quelques jours seulement après avoir lu Profession : Animal de laboratoire d’ Audrey Jougla, une amie me propose de sortir boire un verre sur Montpellier.

C’est là, autour d’un tonneau du Barberousse (un bar atypique de Montpellier) que j’ai donc rencontré Dylan qui a accepté aujourd’hui de partager son histoire.

 

Bonjour Dylan, peux-tu te présenter stp ?

Bonjour, Je m’appelle Dylan et je fais un BAC Professionnel en expérimentation animale. Je suis aujourd’hui animalier pour l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

 

Qu’est-ce que c’est que le métier d’animalier en laboratoire ?

Etre animalier c’est tout d’abord s’assurer du bien-être animal en faisant des vérifications matin et soir. Ensuite on va s’assurer que l’environnement soit sain : cages, litière, nourriture, eau, paramètres d’environnement ect..  puis l’entretien des locaux et du matériel. Voila les tâches principale.

Ce métier permet de trouver du travail facilement, il y a beaucoup de demandes dans la France entière. Pour les journées de travail, cela dépend des entreprises mais c’est au minimum 35h semaine.

Pour le salaire cela dépend aussi des entreprises (si c’est privé ou public) mais le salaire est correct.

 

Qu’est ce qui t’a donné envie de travailler en laboratoire ?

C’est de travailler avec les animaux et en même temps aider pour la recherche. Il y a aussi le fait de se dire que peut-être que grâce à moi (j’ai pris soin des animaux), le chercheur va trouver une solution pour guérir une maladie qui touche beaucoup de monde.

 

Comment décrirais-tu les conditions de vie des animaux là-bas ?

Elle est très bien car il y a plusieurs vérifications par jour pour regarder si tout va bien, ensuite il y a une structure bien-être mise en place de façon obligatoire. On est animalier, on aime les animaux donc on s’en charge comme si c’était les nôtres. La durée de vie des animaux dépend des recherches à faire.

 

D’après toi, comment le grand public voit ton travail ?

Le grand public peut le voir de 3 façons:

  • Soit ils ne connaissent pas et n’ont pas trop d’opinion,
  • Soit ils connaissent des gens qui pratiquent ce métier et savent comment cela se passe exactement et ont une opinion favorable,
  • Soit ils sont contre car ils pensent que c’est encore des pratiques anciennes et donc ils ne savent pas vraiment comment ça se passe aujourd’hui. Les techniques de maintenant sont complètement différentes

 

Y a-t-il certaines qualités physiques et/ou intellectuelles à avoir ?

Physiques ET intellectuelles oui. On porte des charges lourdes (cages, sacs d’aliments, litière, ect…), et il faut savoir réfléchir de façon méthodique. Il faut se demander ce que chaque acte va engendrer.

 

Tu ne ressens pas triste de participer aux tests sur les animaux ?

Je ne réponds pas à cette question car je ne suis qu’animalier.

 

Quelles sont tes principales difficultés ?

Le travail d’équipe c’est la base en animalerie, et ma principale difficulté c’est justement ça et la communication.

 

Pour finir, décris-nous ton métier en trois mots.

Travail d’équipe, rigoureux, envie.

 

 

Encore une fois je ne soutient pas dans cet article la recherche animale mais je veux offrir un nouveau point de vue. Parce que les gens qui travaillent en laboratoire sont des humains comme vous et moi et qu’ils sont incompris.

Grâce à l’honnêteté de Dylan vous pourrez vous forger votre opinion.

 

Métier Passion – Photographe Animalier

Aujourd’hui un peu d’innovation, ce n’est pas un article classique; avec Lydia nous allons vous présenter le métier de photographe animalier!

J’ai rencontré cette photographe surdouée en été 2017, elle s’est occupée de mettre en valeur mon petit Meïko et m’a rendu des photos magnifiques! Vous pourrez voir quelques unes de ces meilleures photos en fin d’article.

 

Tout d’abord Lydia peux-tu te présenter?

Je m’appelle Lydia, j’ai 23 ans à l’heure où j’écris ces lignes et je suis la maman de Marvel, Berger Australien d’un an et Michka, chatoune Norvégienne de 4 ans.
Je suis photographe sous le nom de Patounes et Moustaches et je suis spécialisée en animaux de compagnie.
Passionnée par les animaux depuis toute petite, j’ai d’ailleurs eu chez moi des chiens, chats, chevaux, ânes, souris, oiseaux, tortues, poissons, serpent, poules et lapins ! Une jolie petite basse cours ! J’ai découvert la photographie à 17 ans et j’ai eu mon premier appareil pour mes 18 ans. Au début je prenais tout et n’importe quoi en photo… Et puis quand j’ai eu ma chatoune je l’ai bombardée ! Mais j’ai vraiment eu l’envie de percer dans ce domaine particulier qu’après avoir adopté petit Marvel.

Tu as créé ton entreprise récemment, comment t’ai venue l’idée?

C’était comme un rêve pour moi de vivre de mes deux passions : la photo et les animaux. Quand j’ai repris la photo de façon plus sérieuse je ne pensais pas vraiment à en vivre puis quand je me suis spécialisée dans les animaux et que j’ai eu beaucoup de retour positifs je me suis dit « pourquoi pas ? » et ce petit « et si ? » s’est baladé dans ma tête jusqu’à ce que je fasse le grand saut.
Aujourd’hui je ne regrette absolument pas ce choix ! Je vois mon entreprise grandir petit à petit et cela me remplis de joie ! J’aime voir les sourires de mes clients et j’aime capter tous ces petits moments particuliers dans une séance. Car j’aime à le dire, une séance avec moi c’est bien plus qu’une séance photo…

Bon tout le monde à une petite idée du métier, mais de manière concrète qu’est ce que c’est que d’être photographe?

C’est un peu compliqué comme question… Outre la prise de vue effectivement, pour moi être photographe c’est avant tout savoir saisir des petits moments importants, une complicité particulière… C’est pouvoir immortaliser toutes ces petites choses qu’on ne se lassera jamais d’admirer. Une séance c’est aussi un bon moment passé avec son animal et moi. C’est des rires, de la confiance et une réelle relation qui se créer. Il y a beaucoup de tâches à réaliser… Là dans l’ordre de fréquence je dirais… La retouche, le service client, la prise de vue (séance photo), mise à jours de divers fichiers administratifs, envoi des fichiers, inspiration, création et envoi des box Deluxe, démarchage, participation aux événements, paperasse administrative, formation, gestion des partenariats et interviews, gestion de la publicité… Bref, j’ai rarement deux journées identiques.

Combien de temps dure une journée de travail ?

Tout dépend des journées… Il y a des périodes où je passe ma vie à jouer aux jeux vidéos haha ! Mais il y a aussi des journées où je dois travailler de nuit pour finir une séance par exemple.

Y a t-il certaines qualités physiques et/ou intellectuelles à avoir ?

Je ne pense pas qu’il y ai forcément besoin de capacité spéciale… On peut toujours adapter le travail, par exemple si on a pas une bonne capacité physique on peut faire exclusivement du studio. Je pense en revanche qu’avoir un certain sens artistique est important.

Tu dirais que c’est un travail d’équipe ou travaille-t-on seul ?

Hum, j’ai envie de dire un peu des deux ! Je suis seule dans mon entreprise mais lors des séances photo c’est un travail d’équipe entre le modèle, le maître et moi. Sans confiance et communication on ne peut pas réussir de belles photos, on ne peut pas comprendre l’animal et du coup saisir son caractère ! Du coup oui, il faut travailler tous ensemble.

Ce métier permet-il de trouver du travail facilement ?

Absolument pas ! C’est un métier que l’on pratique en général en freelance/auto-entrepreneur, parfois de grandes entreprises engagent des photographes mais cela reste minoritaire, surtout dans la photographie d’animaux de compagnie.

Comment trouves tu tes clients?

Essentiellement du bouche à oreille sinon Facebook ou mon site internet. Le bouche à oreille est très puissant donc n’hésitez pas à parler de mon travail autour de vous!

Faut-il des diplômes ?

Non, il existe des diplômes et même des écoles pour la photo mais personnellement je suis entièrement autodidacte.

Le métier requière-t-il une formation continue ?

Oui absolument ! En photo il est important de ne pas se reposer sur ses acquis pour pouvoir toujours proposer de nouvelles émotions, saisir tout moment spécial. Moi-même j’apprends sans cesse. J’aime d’ailleurs raconter mes journées sur mon blog, comme ici avec le workshop d’Alicia et Claudio.

En terme de salaire, que peut-on espérer?

Il n’y a pas de salaire minimum quand on travail pour soi, comme moi. Le salaire minimum c’est les prix que tu fixes toi même et encore, si tu arrives à bien te vendre. Il y a des mois où je ne touche rien ! Après quand on commence à se faire connaître et que son travail plaît on peut augmenter progressivement ses tarifs.

Quelles sont tes principales difficultés ?

En vivre, haha!  il y a beaucoup de difficultés pour en vivre et d’ailleurs quand on regarde les statistiques officielle concernant les photographes on voit qu’environ 85/90%  finissent par mettre la clé sous la porte en trois ans… Oui, ça fait un peu peur… Mais au final ça se comprends vite car il y a beaucoup de « photographes » non déclarés qui font des shootings à 20€ et même parfois gratuits ! On a aussi le naïf « mais ma tante est photographe, je lui demanderai »… Aujourd’hui nous sommes à l’air du numérique et n’importe qui peut se dire photographe mais très peu proposent réellement un travail de photographie. J’en parle un peu dans cet article.

Bien que ce ne soit pas le plus stable des métiers, qu’est ce qui te fais l’aimer?

Objectivement, la polyvalence. Sinon ce que je préfère ce sont les bavouilles des animaux lors des séances, les rires de mes clients, les sourires et les yeux qui brillent lorsqu’ils voient les photos. En deux mot : l’amour transmis.

Pour finir, décris nous ton métier en trois mots.

Passion, Persévérance et Amour.

 

Encore merci Lydia pour cette interview passionnante et pour le temps que tu m’as consacré, encore une fois c’était un plaisir de correspondre avec toi! Si vous voulez en savoir plus sur son travail ou faire un shooting n’hésitez pas à visiter son site en cliquant ici

J’espère que cet article vous a aidé à y voir plus clair, n’hésitez pas à liker, commenter, partager, me poser vos questions ou bien me dire ce que vous en pensez!

Suivez nous avec la Newsletter!

 

 

Patounes et moustachement votre ♥