Fiche de lecture – Profession : Animal de laboratoire de Audrey Jougla

12 million d’animaux sont torturés et tués chaque année pour l’expérimentation seulement dans l’UE. Malgré les test c’est 18 000 personnes chaque année qui décèdent des effets secondaires des médicaments.
Un livre qui nous questionne sur la relation que nous avons avec les animaux et la « nécessité » des tests sur les animaux.

En résumé : Pendant plus d’un an, Audrey Jougla a enquêté en caméra cachée dans les laboratoires publics et privés français pour comprendre la réalité de l’expérimentation animale. Quels sont les tests pratiqués aujourd’hui ? Dans quel but ? En Europe, plus de 11, 5 millions d’animaux subissent chaque année des tests, qui ne concernent pas seulement les rongeurs mais de nombreuses espèces familières comme les chats, les chiens, les chevaux ou les singes. En poussant les portes de ces lieux interdits au grand public, où personne n’a encore pu accéder sans effraction, Audrey Jougla nous embarque dans le récit de son aventure aux côtés des militants de la cause animale. Une enquête inédite et un récit saisissant sur la souffrance infligée aux animaux, qui interroge notre humanité face à l’absurdité de la violence.

Audrey Jougla

L’auteur : Audrey Jougla est un écrivain français, elle est née le 27 mars 1985. Diplômée de Sciences Po Paris, elle a été expatriée trois ans en Argentine, à Buenos Aires puis à Mendoza. Elle travaille en tant que journaliste et s’intéresse aux enjeux agroalimentaires et écologiques avant d’assister en 2008 à la crise agricole argentine. Elle co-écrit « Nourrir les hommes, Un dictionnaire » (Atlande, 2009).
Passionnée d’éthique animale, elle reprend ses études de philosophie, et obtient les félicitations du jury pour son mémoire de recherche sur la question de l’expérimentation animale comme mal nécessaire.
« Profession : animal de laboratoire » est récompensé en 2016 par le Prix Roger Bordet, décerné par le Groupement des Écrivains Médecins. Le livre rencontre un large écho médiatique, en France comme à l’étranger et relance le débat sur l’expérimentation animale. Elle fonde l’association Animal Testing pour poursuivre les enquêtes dans les laboratoires. Elle enseigne la philosophie au lycée.

Expérimentation animale

Les arguments à retenir : 12 million d’animaux sont torturés et tués chaque année pour l’expérimentation seulement dans l’UE. Malgré les test c’est 18 000 personnes chaque année (en UE) qui décèdent des effets secondaires des médicaments. L’organisme des animaux n’est pas comparable au nôtre, par exemple 300 solutions contre la maladie d’Alzheimer ont fonctionné sur les animaux mais aucune n’a marché sur les humains. On perd du temps dans l’avancée de la science avec les tests sur les animaux au lieu de trouver des solutions de test efficace. Par ailleurs trois types de solutions dont l’efficacité a été prouvée et qui ne nécessite pas le sacrifice d’animaux sentients. Avant on faisait les tests sur des humains jugés comme inférieurs à nous (Sur les juifs ou tziganes, sur des personnes noires, des criminelles, des prostituées, des orphelins ou encore des handicapés), finalement l’expérimentation est une question de domination.

« Méfiez-vous du mal qu’on justifie » – Citation d’un philosophe inconnu.

Expérimentation animale 2

 

Mon avis : Un sujet traité avec une grande justesse et une grande sensibilité. Une étude rondement menée avec des informations précieuses et des questionnements essentiels.
Je vous recommande fortement ce livre qui n’est jamais dans le jugement mais toujours dans la recherche de compréhension et dans la volonté du respect de l’animal.

Livre en vente sur Amazon

Fiche de lecture – Les animaux ne sont pas comestibles de Martin Page

LE livre qui m’a amené à être végétarienne. Il nous propose de réfléchir sur notre consommation et sur l’impact de celle-ci sur les sans-voix.

En résumé : Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont les relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. – Milan Kundera

Récit du parcours de l’auteur vers le véganisme, ce livre navigue entre essai et aventure intime pour présenter la cause animale comme une lutte politique et éthique exigeante mais aussi joyeuse et inventive.
Être végane, c’est avoir la conviction que l’être humain ne doit pas asservir et tuer les animaux pour manger, se vêtir ou se divertir. C’est un chemin passionnant et imparfait, riche en réflexions, débats, rencontres et connaissances.
En racontant son quotidien, en présentant d’autres trajets et motivations (liées à l’écologie, à la santé), en informant sur la nutrition, en montrant que le véganisme est accessible et gourmand, et qu’il n’a rien à voir avec l’ascèse ou la pureté, Martin Page invite chacun, qu’il soit végane, végétarien ou omnivore, à s’interroger sur le regard qu’il pose sur les animaux et sur la place que leur assigne la société.
La lutte pour les animaux est une question de justice sociale. Il est plus que temps d’inventer un monde empathique et égalitaire.

 

martin page

L’auteur : Né en 1975, Martin Page passe sa jeunesse en banlieue sud de Paris. Étudiant dilettante, il ne fait que des premières années : il étudie le droit, la sociologie, la linguistique, la psychologie, la philosophie, l’histoire de l’art et l’anthropologie.

 

 

Les arguments à retenir : Mille milliard d’animaux marins tués chaque année / Soixante milliard d’animaux terrestres.
Les prémices du véganisme datent de l’antiquité suite à cette réflexion : les animaux sont des individus qui désirent vivre.

Ages de mise à mort :

  • Poule bio : 3 mois
  • Cochon bio : Avant 1 an
  • Veaux : Entre 3 et 8 mois
  • Canard à foie gras : 13 semaines (femelles broyées à la naissance car seuls les mâles sont utilisés.)

Arguments par catégories :

  • Poules pondeuses : Les mâles sont systématiquement broyés vivants
  • Lait : Les vaches et les chèvres sont inséminés de force (violés) et immobilisés toute la journée, une fois qu’elles ne peuvent plus faire de lait elles sont amenées à l’abattoir. Les veaux ou chevreaux sont tués et séparés très tôt de leurs parents.
  • La chasse : Des tonnes de plomb et plastique qui se détériore dans la nature et qui va dans les nappes phréatiques.
  • Corrida : Si le taureaux tue le toréador qui l’a tué alors la mère de ce taureau est tuée pour qu’il n’y ait plus de descendance.
  • Laine : Certains moutons ont tellement été modifiés qu’ils mourraient étouffés si on ne les tondait pas.

 

Mon avis : LE livre qui m’a amené à être végétarienne. Son discours, son parcours, sa manière d’amener les choses m’a profondément touchée. Il n’y a aucun jugement, que l’on soit omnivore, végétarien ou végétalien ce livre est intéressant et facile à lire. Il nous propose de réfléchir sur notre consommation et sur l’impact de celle-ci sur les sans-voix (les animaux qui ne peuvent parler pour eux-mêmes).

Livre en vente sur la boutique L214

Martin page - Les animaux ne sont pas comestibles

Fiche de lecture – L’imposture intellectuelle des canivores de Thomas Lepeltier

Alors que la consommation de produits d’origine animale est de plus en plus remise en cause de nos jours, des  » intellectuels  » français » s’en prennent régulièrement aux végétaliens et véganes qui militent pour l’arrêt total de cette consommation.
Découvrez ici le livre de Thomas Lepeltier

L-imposture-intellectuelle-des-carnivores

En résumé : Alors que la consommation de produits d’origine animale (viande, lait, œufs) est de plus en plus remise en cause de nos jours, des  » intellectuels  » français (universitaires, journalistes, experts) s’en prennent régulièrement aux végétaliens et véganes qui militent pour l’arrêt total de cette consommation. Citons, sans être exhaustif, Raphaël Enthoven, Luc Ferry, Élisabeth de Fontenay, Périco Légasse, Dominique Lestel, Marylène Patou-Mathis, Natacha Polony, Jocelyne Porcher, Francis Wolff. À travers des livres, des articles ou en intervenant sur des plateaux de télévision, ils critiquent, dénoncent et moquent les défenseurs des animaux. Ce n’est pas sans conséquences. De nos jours, peu de personnes restent insensibles au sort des animaux de rente. Quand un film est tourné à l’intérieur d’un abattoir et diffusé dans les médias, la plupart des gens sont choqués. Puis, confrontés aux arguments des végétaliens et véganes, ces personnes cherchent des réponses. Que penser ? Que faire ? Que manger ? Or voilà que ces intellectuels viennent leur dire que les végétaliens et véganes ont tort. À chaque fois, le principe de base de l’éthique qui avance que nous ne devons pas faire souffrir et tuer un être sensible, juste pour notre plaisir, est oublié ou mal interprété. À la place, ces intellectuels avancent des arguments qui défient la logique, ne reposent sur aucun fondement rationnel et encouragent la cruauté. Mais ils confortent ainsi une société qui, parce qu’elle ne veut pas changer ses habitudes culinaires, tue sans nécessité une quantité faramineuse d’animaux. Aussi ce livre prend-il le parti de les dénoncer haut et fort ; pas pour le plaisir de critiquer, mais dans l’espoir que cette mise au point contribue à faire cesser le grand massacre des animaux de rente et serve à lancer un débat constructif sur leur place dans la société.

Résultat de recherche d'images pour "thomas lepeltier"

 

L’auteur : Thomas Lepeltier est historien et philosophe des sciences, spécialiste de l’éthique animale. Il a écrit 9 livres (pour le moment) et à contribué à l’écriture de 14 livres sur le même sujet.

 

 

Les arguments à retenir : Des milliers d’animaux morts chaque jour, des milliards chaque année. La plupart sans voir la lumière du jour et en étant entassés toute leur courte vie. Beaucoup de gens veulent abolir les souffrances animales mais oublient tout au moment de passer à table… On ne peut pas aimer et tuer.

Mon avis : Un livre intéressant car il reprend des arguments d’intellectuels (oui vous avez bien lu « intellectuels ») pour les contrer et y apporter une vraie lumière. Le fait que tout le livre soit écrit autour du fait de réfuter des arguments peut être fatiguant et un peu lassant pour le lecteur, bien que les contre-arguments soient pertinents et logiques.

Livre en vente sur Amazon