Le coup de chaleur – Que faire?

Qu’est ce que le coup de chaleur ? Que faire si ça arrive ? Toutes les réponses dans cet article !

La période estivale est là et avec elle les joies mais aussi les dangers de la chaleur.

En effet nos compagnons poilus vivent moins bien que nous les températures qui augmentent et peuvent avoir un coup de chaleur.

Et qui dit coup de chaleur dit danger de mort !

Grâce à cet article j’espère vous sensibiliser sur le coup de chaleur, et vous aider à l’affronter en cas de besoin.

Qu’est-ce qu’un coup de chaleur ?

D’après la Clinique Vétérinaire Alliance, un coup de chaleur est un état d’hyperthermie extrême (température supérieure à 40.5/41° C), qui survient lorsque l’organisme est soumis à un environnement tellement chaud et/ou humide que ses capacités de dissipation de la chaleur sont dépassées.

En fait les animaux ne transpirent pas comme nous et n’évacuent pas aussi bien que nous la chaleur. Par exemple, le chien transpire uniquement par les coussinets, et s’auto-ventile grâce aux halètement (technique qui a ses limites).

Dans quel cadre cela peut se déclencher ?

Le coup de chaleur peut apparaître lorsque votre animal est dans un endroit assez confiné, peu ventilé ou surpeuplé. Une voiture, un mobile-home ou encore un endroit fortement exposé au soleil sont propices aux coups de chaleur, mais cela peut arriver dans d’autres circonstances. Par exemple si vous jouez de manière intense, ou si vous l’emmener faire de l’exercice à des heures chaudes de la journée cela peut mettre sa vie en danger.

Quels sont les facteurs aggravants ?

Votre animal sera plus sensible à la chaleur (et donc aux coups de chaleur) s’il est agé ou jeune, avec de l’embonpoint, s’il a des problèmes cardiaque ou respiratoire et s’il à le nez applati/écrasé (ex : Bouledogue français, Carlin, Boxer, Shi-tsu, Persan..).

Quels sont les symptômes ?

  • Une hyperthermie
  • Un halètement marqué
  • Une apathie, l’animal cherche un endroit frais, il salive, a une démarche nonchalante
  • Diarrhée, vomissements
  • Déshydratation avec muqueuses congestionnées et sèches
  • Tachycardie, signes d’hypotension, pouls faible
  • Troubles de la coagulation avec épistaxis (saignement de nez), hématémèse (vomissement de sang), pétéchies (piqueté hémorragique)
  • Symptômes neurologiques : dégradation de l’état de conscience, apparition de tremblements et de crises convulsives, coma

Que faire pour le protéger de ça ?

Tout d’abord ne laissez pas votre animal dans un endroit confiné et sans aération, veillez à maintenir un courant d’air dans la pièce ou à être à un endroit ombragé.

Ne le laissez jamais en plein soleil, enfermé dans une voiture ou dans un appartement clos.

Surveillez sa prise d’eau, regardez qu’il s’hydrate bien et qu’il ait toujours de l’eau fraîche à disposition (vous pouvez ajouter un glaçon dans sa gamelle pour plus de fraîcheur).

Évitez les grandes parties de jeux et les longues balades aux heures chaudes. Privilégiez le matin ou le soir pour les promenades et les jeux. Faites attention aussi à votre lieux de promenade, s’il fait chaud le bitume peut brûler les pattes de votre chien !

Enfin si vous voyez que malgré vos précautions votre animal souffre toujours de la température vous pouvez le rafraîchir en lui mouillant la tête, en l’enveloppant dans une serviette humide ou en trempant ses coussinets dans de l’eau fraîche. Vous pouvez aussi mettre un ventilateur à proximité de lui pour qu’il ait plus d’air.

Que faire en cas de coup de chaleur ?

Votre priorité est de faire baisser la température corporelle sans pour autant créer un choc thermique qui pourrait lui être fatal.

  • Déplacer l’animal dans une zone à l’ombre et ventilée
  • Recouvrez son corps d’une serviette mouillée et fraîche (changer là autant que nécessaire) et placez des glaçons sur sa tête et à l’intérieur de chacune de ses cuisses. C’est l’endroit le plus utile pour refroidir tout son corps. En effet deux grosses artères passent par là et l’afflux sanguins de ses gros vaisseaux rafraichi permettra de baisser la température de tout le corps. Attention, c’est à double tranchant. Il faut bien appliquer en même temps et à l’intérieur des deux cuisses les poches de glaces sinon le corps va réagir à ce froid et déclencher le frissonnement qui fera encore monter la température. Ne jamais l’arroser à l’eau froide, cela pourrait le tuer !
  • Emmenez-le ensuite de toute urgence chez le vétérinaire le plus proche, vous pouvez contacter le vétérinaire sur la route pour qu’il se prépare à vous recevoir et puisse agir le plus rapidement possible.

J’espère que cet article vous à permis de mieux comprendre le coup de chaleur et donc de l’éviter.

Avez-vous déjà vécu un coup de chaleur ? Comment avez-vous réagi ? Dites-le nous en commentaire.

Happyment vôtre ♥

Maladie – Tout savoir sur la leishmaniose

Cette maladie au nom un peu barbare est un réel danger pour nos chiens mais aussi pour nous ! Lorsque la maladie se déclare, elle peut être fatale en l’absence de traitement.
Pour en savoir plus et protéger nos meilleurs amis à quatre pattes, lisez cet article.

Cette maladie au nom un peu barbare est un réel danger pour nos chiens mais aussi pour nous ! En effet c’est une zoonose, c’est à dire une maladie transmissible de l’animal à l’homme et inversement.

Présente en France, elle est surtout localisée dans le Bassin méditerranéen. Chez l’homme comme chez le chien, lorsque la maladie se déclare, elle peut être fatale en l’absence de traitement.

Pour en savoir plus et protéger nos meilleurs amis à quatre pattes, lisez cet article.

Leishmaniose - Animal heureux
Carte de la répartition de la leishmaniose en Europe et en France

 La Leishmaniose, quésaco ?

La leishmaniose canine à été décrite pour la première fois en 1908 à Tunis.

D’après l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort et le Centre Hospitalier Vétérinaire de Fregis; la leishmaniose canine est une maladie rencontrée principalement sur tout le pourtour méditerranéen (y compris sud de la France) et Portugal.

C’est une maladie parasitaire chronique due à Leishmania infantum (un parasite, de la famille des trypanosomes qui infeste certaines cellules de l’organisme du chien contaminé.)

Transmission de la maladie

C’est par piqûre de moustique que la maladie se transmet d’avril à octobre. Ce moustique se nourrit en fin de journée et en début de nuit, à des températures minimales de 18-22°C.. La maladie est transmise par la piqûre d’un moustique (Phlebotome). Les chiens, lapins, lièvres, chats et hommes sont  sensibles à la leishmaniose.

Les cas humains sont cependant rares en France (environ 20 à 40 cas par an) et touchent surtout les personnes âgées ou immunodéprimées.

Dans le cas des chiens environ 2.5% des chiens présent dans les zones à risquent déclenchent la maladie. Ce serait au total en France environ 200 000 chiens qui seraient touchés.  Il faut savoir que tous les chiens touchés par la leishmaniose ne déclenche pas la maladie (environ 1 chien malade pour 4 chiens infectés). Les chiens infectés peuvent déclencher la maladie dans les mois ou les années qui suivent en vieillissant ou suite à de gros stress. Si une chienne gestante est touchée, les petits seront aussi porteurs de leishmaniose.

Signes cliniques

Si la maladie se déclenche, les signes peuvent apparaître 2 mois à 8 ans après la piqûre.

Votre chien ou chat présentera les signes suivant :

  • Abattement,
  • Amaigrissement,
  • Augmentation de la taille des ganglions,
  • Apparition de pellicules sur la peau,
  • Perte de poils,
  • Pellicules,
  • Lésions de la peau,
  • Insuffisance rénale,
  • Atteinte de la truffe,
  • Croissance accélérée des griffes,
  • Boiteries.

C’est une maladie difficile à détecter (du fait que les chiens peuvent être porteur de la maladie sans être malade tout de suite ou jamais). Il faudra faire des examens plus approfondis pour savoir si votre chien est atteint de leishmaniose. En cas de doute n’hésitez pas à vous rendre chez votre vétérinaire.

Maladie - Leishmaniose - Animal heureux

Comment protéger son animal

  • Traiter le chien ou le chat avec un insecticide à action répulsive sur les phlébotomes pour éviter les piqûres (spray, pipettes, colliers)
  • Les garder à l’intérieur dès le crépuscule et jusqu’au matin.
  • Le vacciner contre la leishmaniose. Attention cela n’empêche pas l’infection mais permet de limiter les chance de déclaration de la maladie si le chien est piqué. Avant de le vacciner l’animal sera testé pour voir s’il n’est pas déjà porteur du parasite. S’il est négatif, il reçoit trois injections à deux semaines d’intervalle puis une injection de rappel une fois par an.
  • Empêcher au maximum que les phlébotomes ne rentrent à l’intérieur des habitations (Fermez les fenêtres la nuit ou mettez des moustiquaires ou encore placez un ventilateur dans les pièces de couchage.)
  • Eviter de les promener dans les endroits que les phlébotomes aiment (présence de murs de pierre sèche, endroits humides et abrités) et une fois le crépuscule arrivé.

Traitement

Il n’existe pas de traitement soignant la leishmaniose canine, on peut seulement contrôler les signes cliniques et améliorer l’état du chien.  Le traitement long (parfois à vie) et onéreux doit être répété. Un chien malade devra être suivi toute sa vie par le vétérinaire via des prises de sang régulières (pour surveiller le bon fonctionnement des organes internes et la diminution de la quantité de parasites dans l’organisme).

Des rechutes sont possibles au bout de quelques mois, quelques années.

Il faut à tout prix éviter que le chien retourne en zone infectée en période de risque et qu’il soit à nouveau piqué car cela peux lui être fatal.

Leishmaniose - maladie

J’espère que cet article vous a aidé à mieux comprendre la Leishmaniose, si vous avez des questions n’hésitez pas !